Attaques dans l'Aude : une proche du terroriste placée en garde à vue

, modifié à
  • A
  • A
Le procureur de Paris François Molins a tenu une conférence de presse vendredi soir au tribunal de grande instance de Carcassonne.
Le procureur de Paris François Molins a tenu une conférence de presse vendredi soir au tribunal de grande instance de Carcassonne. © Capture d'écran
Partagez sur :
Le procureur de Paris, François Molins, a indiqué vendredi soir qu'une proche de l'auteur des attaques de l'Aude avait été placée en garde à vue dans la soirée.

Une proche de l'assaillant qui a tué, vendredi dans l'Aude, trois personnes dans plusieurs attaques revendiquées par le groupe État islamique (EI) a été placée en garde à vue, a annoncé le procureur de Paris François Molins.

Une "proche qui partageait sa vie". Cette personne est une "proche qui partageait (la) vie" de Radouane Ladkim, un homme de 25 ans suivi par les services de renseignements qui a été abattu dans l'assaut du GIGN, a indiqué le procureur depuis le tribunal de Carcassonne. Elle a été placée en garde à vue pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle".

L'assaillant fiché "S". Radouane Lakdim a crié "Allah Akbar" et revendiqué être un "soldat" de l'organisation État islamique au moment où il entrait dans le magasin Super U, a ajouté François Molins. Il s'est dit "prêt à mourir pour la Syrie. Il sollicitait la libération de frères avant de tirer sur un client et un employé du magasin qui, tous deux, décédaient sur place", a-t-il poursuivi. Selon le procureur, cet homme avait fait l'objet d'un suivi des services de renseignements et été fiché "S" pour ses liens "avec la mouvance salafiste".