Attaque au hachoir à Paris : une nouvelle garde à vue, prolongation de celle du principal suspect

  • A
  • A
Le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste", confiée à la brigade criminelle et à la Direction générale de la sécurité intérieure.
Le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste", confiée à la brigade criminelle et à la Direction générale de la sécurité intérieure. © AFP
Partagez sur :
Au total, neuf personnes ont été placées en garde à vue, dont le principal suspect, après l'attaque au hachoir vendredi matin, à proximité des anciens locaux de "Charlie Hebdo" à Paris. Parmi elles figurent le petit-frère de l'assaillant et cinq personnes avec lesquelles il vivait, dans un deux pièces de Pantin.

La garde à vue du suspect principal de l'attaque au hachoir vendredi à Paris, qui a fait deux blessés graves devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, a été prolongée de 48 heures et une nouvelle personne a été placée en garde à vue, indique dimanche une source judiciaire. La garde à vue du principal suspect, qui se présente comme Hassan A., âgé de 18 ans et né au Pakistan, a été prolongée de 48 heures par un juge des libertés et de la détention dimanche, d'après cette source. L'homme avait été interpellé par la police peu après l'attaque, vendredi en milieu de journée.

La garde à vue du petit frère du jeune homme et celle d'une personne apparaissant dans son entourage amical, entamées samedi en fin d'après-midi, ont également été prolongées de 24 heures. Une nouvelle personne a par ailleurs été placée en garde à vue dimanche. Elle "vivait au domicile de Pantin (Seine-Saint-Denis) du principal suspect mais n'avait pas encore été interpellée", a précisé la même source judiciaire. Cinq personnes qui vivaient avec le principal suspect dans ce deux pièces d'un vieil immeuble de quatre étages, à Pantin, étaient également toujours en garde à vue dimanche après-midi.

"Tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste"

Au total, neuf gardes à vue étaient en cours dimanche dans cette enquête ouverte notamment pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste" par le Parquet national antiterroriste et confiée à la brigade criminelle et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). En plein procès de l'attentat meurtrier qui a visé l'hebdomadaire satirique en janvier 2015, un homme a attaqué au hachoir vendredi midi deux personnes de l'agence Premières Lignes, grièvement blessées, devant les anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris.

Cet homme "assume son acte" qui visait l'hebdomadaire satirique, selon des sources proches de l'enquête, précisant que "Hassan A." pensait trouver là encore des personnels de Charlie Hebdo, alors que le journal est désormais installé dans un endroit tenu secret.

Europe 1
Par Europe 1 avec AFP