Allain Bougrain-Dubourg : "Je voudrais qu'Anne Hidalgo en finisse avec les animaux sauvages dans les cirques"

  • A
  • A
Allain Bougrain-Dubourg appelle Anne Hidalgo à interdire les animaux sauvages dans les cirques à Paris 1:00
Allain Bougrain-Dubourg appelle Anne Hidalgo à interdire les animaux sauvages dans les cirques à Paris © DR
Partagez sur :
Après la mort d'un tigre qui s'était échappé de son cirque vendredi à Paris, le défenseur de la cause animale a lancé un appel à la maire de Paris, samedi sur Europe 1.

Un tigre s'est retrouvé dans les rues de Paris vendredi soir dans le 15ème arrondissement. L'animal de 200 kg a réussi à s'échapper d'un cirque. Son propriétaire l'a abattu, avant d'être placé en garde à vue.

Interdire les animaux sauvages à Paris ? Un incident qui relance le débat sur la présence d'animaux sauvage dans les cirques. Les communes qui les interdisent sont de plus en plus nombreuses. Le journaliste défenseur de la cause animale Allain Bougrain-Dubourg lance un appel samedi matin sur Europe 1 à la maire de Paris, Anne Hidalgo, pour qu'elle suive le mouvement.

Une demande ancienne. "Je m'adresse à Anne Hidalgo qui est venue me chercher quand elle faisait sa campagne municipale pour qu'on réfléchisse ensemble sur la cause animale", déclare-t-il. "J'ai travaillé avec bonheur à ses côtés, à l'époque, et avec toutes les associations de protection animale, on demandait déjà à ce que Paris interdise les animaux sauvages dans les cirques."

"Anne Hidalgo ne s'est toujours pas prononcée. Faut-il attendre encore un drame ? Encore un mort peut-être pour qu'elle se prononce ? Je voudrais qu'elle en finisse avec ces présentations d'animaux sauvages dans les cirques", conclut-il. 

La Fondation Bardot en appelle à Nicolas Hulot. De son côté, la Fondation Brigitte Bardot s'est dite "scandalisée par l'abattage du tigre" et a, quant à elle, appelé le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot à interdire l'exploitation des animaux dans les cirques. "C'est un miracle qu'il n'y ait pas eu de victimes humaines cette fois, il faut réagir immédiatement et bannir cette exploitation de l'animal sauvage réduit à l'esclavage", a-t-elle déclaré dans un communiqué.