Affaire Estelle Mouzin : nouvelles fouilles après les déclarations de Monique Olivier

, modifié à
  • A
  • A
Estelle Mouzin Ardennes 1:09
De nouvelles fouilles ont été organisées mardi dans les Ardennes pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin. © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Partagez sur :
Au lendemain des dernières déclarations de Monique Olivier, ex-femme de Michel Fourniret, de nouvelles fouilles ont eu lieu mardi dans les Ardennes pour tenter de retrouver le corps d'Estelle Mouzin. Selon Me Didier Seban, avocat du père de la fillette, Monique Olivier est le dernier "espoir" pour retrouver le corps de l'enfant.

Les fouilles pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin, disparue en 2003, ont repris mardi à Issancourt-et-Rumel, dans les Ardennes, au lendemain des déclarations de Monique Olivier, l'ex compagne de Michel Fourniret. Celle-ci a reconnu avoir joué un rôle dans la séquestration de la petite fille et donné des indications sur le lieu où elle aurait été enterrée par le tueur en série. Pour la famille, c'est l'espoir de pouvoir enfin retrouver le corps de la fillette.

"L'espoir, c'est Monique Olivier"

"Jusque là, elle s'était cantonnée dans une version disant qu'elle était simplement informée, qu'elle avait créé l'alibi mais qu'elle n'avait pas participé", affirme Me Didier Seban, avocat du père d'Estelle Mouzin, contacté par Europe 1. Celui-ci évoque un tournant. "Ce sont des aveux de sa participation. Tous les meurtres de Michel Fourniret, ou presque, ont été commis à quatre mains", poursuit l'avocat, qualifiant Monique Olivier de "muse criminelle" du tueur en série. "Il avait besoin d'elle, c'est à elle qu'il racontait tout, c'était elle qui était son miroir."

Alors que Michel Fourniret, muré dans une maladie mentale, ne peut plus donner d'indications, Me Didier Seban estime que l'on ne peut plus compter, aujourd'hui, que sur son ex-épouse. "L'espoir, c'est Monique Olivier, pour qu'elle puisse nous aider à retrouver Estelle."

Des fouilles déjà réalisées

Plusieurs opérations de fouilles ont déjà été menées dans la région ces derniers mois, mais sans percée. Elles avaient eu lieu notamment en octobre en présence de Michel Fourniret, dont l'état de santé s'est depuis dégradé. Âgé de 78 ans, il a été condamné à la perpétuité incompressible pour les meurtres de sept fillettes, adolescentes et jeunes femmes entre 1987 et 2001. Il est mis en examen dans trois autres dossiers.

Europe 1
Par Marion Dubreuil, édité par Pauline Rouquette