Affaire Benalla : le parquet de Paris ouvre une enquête pour violences contre des policiers

, modifié à
  • A
  • A
Lors de cette manifestation, Alexandre Benalla a été filmé en train de frapper des manifestants.
Lors de cette manifestation, Alexandre Benalla a été filmé en train de frapper des manifestants. © Capture d'écran YouTube
Partagez sur :
Le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour violences contre des policiers et visant toutes personnes susceptibles d'avoir participé à la manifestation du 1er-Mai sur la place de la Contrescarpe à Paris. 

Le parquet de Paris a annoncé jeudi avoir ouvert une enquête préliminaire sur les violences commises contre des policiers le 1er mai place de la Contrescarpe à Paris, où l'ex-collaborateur de l'Elysée Alexandre Benalla a été filmé molestant deux individus qu'il a décrits comme "hystériques".

Violences sur policiers. Ces deux jeunes gens apparaissent également sur une vidéo, semblant s'en prendre aux forces de l'ordre lors de heurts entre policiers et manifestants. Leur avocat avait expliqué qu'ils étaient sortis "prendre un verre" et non participer à cette manifestation. Après une charge de CRS, sous le coup de l'"incompréhension", ils avaient "jeté ce qu'ils avaient sous la main" vers les policiers, notamment "quelque chose comme une carafe d'eau" pour le jeune homme, selon l'avocat. Alexandre Benalla a évoqué jeudi dans une interview au Monde une scène de "guérilla urbaine". Le couple, selon lui, "c'étaient les plus agités de la bande". Il a évoqué des jets de bouteilles sur les CRS et, pour la fille, des "bras d'honneur".

Le parquet a indiqué avoir ouvert cette enquête à la suite de la diffusion d'une nouvelle vidéo montrant de présumées violences contre les policiers pour la Fête du travail, et de rapports remis jeudi par la directeur de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP). Le procureur François Molins avait demandé mercredi au directeur de la DSPAP, Frédéric Dupuch, de "préciser" les raisons pour lesquelles ces deux personnes appréhendées place de la Contrescarpe "n'avaient pas été mises en cause pour les faits commis contre les forces de l'ordre ce jour-là" et pour lesquelles "aucune procédure n'a été ouverte".

Le couple bientôt entendu ? Au total, 31 personnes avaient été interpellées sur cette place, dont le couple molesté. Tous deux étaient ressortis libres du commissariat dans la nuit, après une vérification d'identité, et sans porter plainte. L'enquête préliminaire est ouverte des chefs de "violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique", et visant "toutes personnes susceptibles d'avoir participé à la commission de ces faits le 1er mai dans le secteur de la place de la Contrescarpe". Cette enquête a été confiée à la sûreté de Paris. Le couple molesté par Alexandre Benalla pourrait donc être entendu prochainement par la justice, ainsi que tout autre manifestant présent lors de cette manifestation et reconnaissable sur la vidéo