À Marseille, des parents d’élèves excédés par les grèves investissent une école

  • A
  • A
Des parents d'élèves sont excédés par les grèves dans une école à Marseille. (Photo d'illustration.) 1:32
Des parents d'élèves sont excédés par les grèves dans une école à Marseille. (Photo d'illustration.) © JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
L’école de Bois-Luzy, dans le 12e arrondissement de Marseille, est secouée depuis plusieurs années par les grèves à répétition des agents chargés de s'occuper de la cantine scolaire. Les parents d’élèves, excédés, ont décidé d’investir la cour de récréation pour manifester leur colère. 
REPORTAGE

C’est une situation qui dure depuis plusieurs années. À Marseille, le fonctionnement de l’école de Boiz-Luzy, dans le 12e arrondissement, est perturbé par les grèves à répétition des agents chargés de s'occuper de la cantine. Les parents d’élèves, exaspérés, ont décidé lundi d’investir la cour de récréation pour faire part de leur ras-le-bol.

"Ce n’est plus possible"

Une véritable opération coup de poing a été organisée à l'heure de la sortie, au moment où retentit la sonnerie. De nombreux parents se sont ainsi positionnés en sit-in dans la cour pour empêcher la sortie des enfants. La cour de récréation s’est temporairement transformée en aire de pique-nique géante avec des sandwiches triangles et des paquets de chips.

"On arrive au septième jour de grève. Il y a une grève qui est encore annoncée pour toute la semaine, sans pique-nique [pour remplacer la cantine], donc ce n'est plus possible", s’insurge Audrey Vallerian, présidente de l'association des parents d'élèves. "On demandait jusqu'à présent au minimum un pique-nique pour pouvoir accueillir nos enfants dans l'établissement. Mais maintenant nous demandons du personnel pour accueillir nos enfants pour qu'ils aient des repas chauds tout l'hiver." 

"Je ne peux pas laisser mon enfant de 7 ans tout seul à la maison" 

Pour ces parents, ce nouveau débrayage pour raisons de sous-effectif est celui de trop. Car le problème se répète depuis plusieurs années et entraîne de nombreux problèmes d’organisations. "Je me suis déjà retrouvée à pleurer devant les cantinières. Je n'étais pas en mesure de laisser mon petit garçon de 7 ans tout seul à la maison", raconte Stéphanie, une maman qui doit jongler avec son activité professionnelle pour récupérer son fils. 

"Quand je demandais pourquoi vous faites grève, on me répondait qu'on n'est pas en mesure de communiquer sur la question", poursuit-elle. Le conflit ne va pas en rester là : les parents d'élèves de l'école Bois-Luzy vont maintenant entamer un recours en justice.