Filippetti sur Hadopi: "stupeur" de la Sacem

  • A
  • A
Partagez sur :

Les propos de la ministre de la Culture sur l'Hadopi et l'insuffisance de l'offre légale vendredi ont suscité la "stupeur" de la Sacem, tandis que les producteurs les jugeaient "faux à double titre".

Commentant la première condamnation d'un internaute pour téléchargement illégal dans le cadre de l'Hadopi, la ministre a repris plusieurs de ses critiques récurrentes à l'égard de l'institution. "La solution, c'est l'offre légale, par abonnement, avec un choix large, des catalogues variés. Or, là dessus, Hadopi n'a pas fait son travail, n'a pas rempli sa mission, c'est-à-dire contribuer au développement de l'offre légale", a déclaré Aurélie Filippetti.

"J'ai lu avec stupeur les propos prêtés à la ministre de la Culture. Personne n'a le droit d'ignorer qu'on dispose de plus de 14 millions de morceaux de musique en écoute légale sur internet que ce soit par téléchargement ou en écoute gratuite", a déclaré à l'AFP le directeur général de la Sacem, Jean-Noël Tronc.