Des collectifs anti-gaz de schiste inquiets

  • A
  • A
Partagez sur :

Des collectifs contre les pétroles et gaz de schiste se sont inquiétés lundi des "signaux négatifs envoyés par le gouvernement", évoquant notamment le départ de Nicole Bricq du ministère de l'Ecologie et le "revirement" de Jean-Marc Ayrault.

Réunis en coordination nationale le week-end dernier à Lyon, 260 collectifs ont relevé "l'éviction de Nicole Bricq du ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, après l'annonce faire de la 'remise à plat' de l'ensemble des permis de recherche", et se sont inquiétés de "la volte-face dans le traitement des autorisations données au consortium Shell-Tullow-Total, titulaire du permis Guyane maritime", selon un communiqué.