Cahuzac "a hâté le cours des choses avec panache"

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Hervé Martin, journaliste au Canard Enchaîné et auteur de l'enquête sur Jérôme Cahuzac, est revenu sur les aveux de l'ancien ministre du Budget. Jérôme Cahuzac a déclaré mardi après-midi avoir eu un compte à l'étranger depuis une vingtaine d'années, doté de 600.000 euros. "J’ai rencontré les deux juges aujourd’hui. Je leur ai confirmé l’existence de ce compte", écrit l'ancien homme fort de Bercy. Des révélations que Hervé Martin, auteur de l'article à paraître mercredi sur les comptes de Jérôme Cahuzac, analyse de deux manières.

>> A LIRE AUSSI - Hollande : une "faute impardonnable" de Cahuzac

"Je pense que c'est une conjonction de deux choses. D'une part, la position de Jérôme Cahuzac était une position difficile : il savait très bien qu'il mentait, lui. D'autre part, il constatait que l'enquête avançait très vite. Quoi qu'il face, ça allait mal tourner pour lui, puisque l’enquête en Suisse et peut-être à Singapour allait révéler ce que Le Canard avait déjà trouvé : que ça se terminerait assez mal pour lui. Il a donc choisi de hâter le cours des choses, avec un certain panache", commente le journaliste du Canard Enchaîné.