"Gilets jaunes" : 900 personnes dispersées par la police à Rennes lors de l'acte 66

  • A
  • A
Les gilets jaunes s'opposent à la police et la réforme des retraites, comme ici à Nantes le 5 février 2020. (Photo d'illustration)
Les gilets jaunes s'opposent à la police et la réforme des retraites, comme ici à Nantes le 5 février 2020. (Photo d'illustration) © Sebastien SALOM-GOMIS / AFP
Partagez sur :
Suite à un appel à manifester lancé sur Facebook, environ 900 personnes se sont rassemblées à Rennes, samedi, pour l'acte 66 des "Gilets jaunes". La manifestation non déclarée a été dissipée par les forces de l'ordre qui ont usé de gaz lacrymogènes et lanceurs d'eau.

900 personnes s'étaient réunies, samedi, à Rennes, en Ille-et-Vilaine, lors d'une manifestation non déclarée dans le cadre de l'acte 66 des "Gilets jaunes". L'appel était né sur la page Facebook "Tout le grand Ouest à Rennes". On pouvait ainsi lire sur cette page : "Montrons leur que OUI on est toujours là, et que OUI on lâche rien. Contre Macron, sa police, la réforme des retraites. Pour un avenir meilleur, pour la révolution".

Deux personnes en garde à vue 

La préfecture a fait savoir que la police a fait usage samedi de gaz lacrymogènes et a utilisé des engins lanceurs d'eau afin de disperser les manifestants. Un dispositif en réponse à des manifestants "casqués, équipés", qui "ont cherché dès le début à contourner le dispositif et à aller à l'encontre de la police, jetant des projectiles et cherchant à blesser les fonctionnaires" a expliqué la préfecture. Deux personnes au moins ont été placées en garde à vue, selon un premier bilan.