"Un chien peut décéder en 20 minutes" : comment protéger les animaux de la chaleur ?

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Qu'ils vous suivent ou non sur votre lieu de vacances, vos animaux de compagnie doivent, comme vous, s'adapter aux températures estivales. La vétérinaire Farah Kesri livre ses conseils pour les maintenir en bonne santé, et repérer les signes alarmants.

Pour profiter de l'été sans souffrir de la chaleur, vous avez probablement ressorti les shorts, voire le ventilateur ou le brumisateur. Mais qu'il vous suive ou non pendant vos congés, avez-vous pensé à votre animal de compagnie ? Lui aussi ressent l'augmentation des températures... Mais ne peut pas toujours le manifester. Europe 1 fait le point sur ce qu'il vous faut savoir pour le protéger. 

Pourquoi les animaux réagissent-ils différemment ?

"Face à la canicule, les animaux de compagnie n'arrivent pas bien à réguler leur température", explique d'abord Farah Kesri, vétérinaire. "Ils ne se débrouillent pas très bien vis-à-vis de la chaleur. C'est à nous de les aider." Comment expliquer cette différence ? "Un chien ne transpire presque pas", pointe la spécialiste sur Europe 1. "Les seules glandes qui produisent de la sueur sont situées au niveau de ses coussinets : il ne transpire que des pattes. Imaginez que vous ne transpiriez que des pieds après une séance de sport ! Ce qui est sûr c'est que ça ne va pas suffire à évacuer l'excès de chaleur pour les rafraîchir."

Toujours en ce qui concerne les chiens - les chats "auront davantage tendance à se débrouiller", selon Farah Kesri -, "la méthode qu'ils ont habituellement pour réguler leur température consiste à ventiler". "Quand vous voyez un chien qui tire la langue, c'est pour essayer d'évacuer l'air chaud et humide et pour un air plus frais et sec. Ça donne l'impression qu'ils sont essoufflés mais c'est leur méthode pour la thermo-régulation."

Quels sont les signes alarmants ? 

S'il n'est pas anormal de voir un chien haleter, à partir de quel moment faut-il s'inquiéter ? "L'animal va hyper-ventiler à force d'essayer d'inspirer de l'air frais, il va commencer à déambuler, le regard un peu fixe", décrit Farah Kesri. Contrairement à un humain, il n'est alors pas pertinent de prendre la température du chien "à la main" : "Quand vous touchez ses oreilles, c'est effectivement chaud, sa truffe va être un peu sèche, mais ce n'est pas assez précis", balaye la vétérinaire. "Il n'y a que le thermomètre qui peut vous dire si la température est au-dessus de 39,5 degrés, ce qui commence à être un peu dangereux pour lui."

Une vigilance particulière est recommandée pour "les chiens qui ont la truffe complètement aplatie", comme les bouledogues, les pékinois ou les boxers. "Particulièrement sensibles aux fortes chaleurs, ils risquent de faire une décompensation cardio-respiratoire", prévient Farah Kesri. "Leur rythme cardiaque va s'accélérer et c'est l'épuisement : ils peuvent s'écrouler d'un coup." Dès les premiers signes inquiétants, la spécialiste recommande donc de ne pas hésiter à appeler les urgences vétérinaires. "Même un animal en parfaite santé peut mourir en quelques heures à cause des fortes chaleurs", alerte-t-elle. 

Quelles précautions peut-on prendre ? 

Outre cette vigilance, la vétérinaire rappelle qu'il ne faut jamais laisser un animal seul dans une voiture, même pour une petite course. "Un chien peut décéder en 20 minutes, même si on laisse les fenêtres un peu ouvertes. La température devient rapidement intenable dans un habitacle. C'est le même risque si vous le laissez une journée dans un mobil-home, sans climatisation à l'intérieur", assure-t-elle. 

Dernier conseil : se méfier des trottoirs et du bitume. "La température au sol grimpe facilement à 60, 75 degrés : il y a des risques de brûlures au niveau des pattes", explique la vétérinaire. "Il faut mieux promener votre chien à l'ombre ou bien sur l'herbe."

Europe 1
Par Margaux Lannuzel