Digestion : pourquoi est-on ballonné et comment y remédier ?

  • A
  • A
Partagez sur :
Les ballonnements et les gaz concernent la moitié de la population et peuvent être très gênants au quotidien. Invité de Sans rendez-vous, sur Europe 1, le gastro-entérologue Jean-Jacques Raynaud nous explique quelle en est l'origine et comment y remédier.

Les ballonnements et les gaz font partie des troubles digestifs les plus fréquents. Ils concernent tout le monde, ou presque. "On peut considérer que la moitié de la population en souffre de manière chronique", explique le docteur Jean-Jacques Raynaud, gastro-entérologue à l'hôpital Avicenne de Bobigny, invité de Sans rendez-vous, sur Europe 1.

Contrairement aux idées reçues, les femmes sont tout aussi touchées que les hommes, voire peut-être plus. "C'est assez amusant parce que quand on regarde la science, elle ne dit pas que les hommes sont plus touchés", précise le docteur Jean-Jacques Raynaud. "Moi, d'expérience, j'aurais tendance à dire que les femmes en souffrent plus que les hommes pour des raisons sociales. Déjà, elles portent des tenues plus serrées. Donc dès que ça ballonne un peu, elles vont être beaucoup plus gênées que les hommes. Elles peuvent aussi avoir un régime alimentaire différent, avec plus de légumes et de sucre, donc ça fermente plus."

Pourquoi a-t-on des ballonnements ?

Mais d'où viennent ces ballonnements qui nous gênent tant et comment y remédier ? L'alimentation y est pour beaucoup, car elle joue un rôle essentiel dans notre santé digestive.

D'abord, si on mange trop. "Si on mange beaucoup, on est forcément ballonné puisque dès qu'on mange, on augmente le contenu en gaz de l'intestin de 60%", explique le médecin. "Après, il faut que ces gaz circulent et fassent leur place. Souvent, on est ballonné parce que les gaz ne circulent pas, parce que la sangle abdominale ne tient pas les gaz et parce que le diaphragme ne se relâche pas", ajoute-t-il.

Autre explication : si l'on mange trop vite et qu'on ne prend pas le temps de mastiquer : "quand on mange trop vite, on ne mastique pas. Or, quand on avale les choses tout rond, l'estomac a du mal à digérer". Mais le rôle de la mastication va plus loin, détaille Jean-Jacques Raynaud. "Il y a dans la salive ce qu'on appelle une amylase. Si vous laissez du pain longtemps dans votre bouche, il va devenir sucré, parce qu'il est dégradé. Et si le pain n'est pas dégradé lorsqu'il est dans la bouche, il va se dégrader dans le colon où il va fermenter et donner des gaz", explique le spécialiste.

Comment y remédier ?

Pour mieux mastiquer, le médecin donne quelques conseils : "Manger assis, ne pas manger des aliments trop mous, couper tranquillement, prendre son temps". 

Enfin, il y a les aliments qu'on met dans notre assiette, et qui, dans certains cas, vont créer des ballonnements. "La première chose à faire lorsqu'on a des ballonnements est de prendre des mesures diététiques", prévient le docteur.

Les aliments qui créent le plus de ballonnements sont ceux qui fermentent. Lesquels sont-ils ? "Tous ceux qui contiennent des sucres : le lait, les céréales mais aussi les produits 'light' comme les bonbons ou les sodas "sans sucre", les plats industriels, mais aussi certains légumes secs."

Un régime existant, appelé le régime FODMAP, préconise de réduire ce type d'aliments pendant une quinzaine de jours et voir si ça fonctionne. Attention aussi aux aliments qui contiennent beaucoup de fibres car "ils peuvent ralentir le transit ou augmenter le volume de gaz".

Par ailleurs, pour remédier aux ballonnements, le docteur Jean-Jacques Raynaud préconise de "bouger" au maximum. "Le fait de bouger va mobiliser les gaz et les entraîner vers le bas, et ainsi vous permettre de les expulser", explique-t-il.

Péter et roter, c'est grave, docteur ?

À cause de leur circulation dans l'intestin, certains gaz que l'on avale en mangeant ou qui se forment pendant la fermentation sentent mauvais quand ils sont expulsés. Mais le médecin se veut rassurant : ce n'est pas la preuve que vous êtes en mauvaise santé.

Autre idée reçue : c'est dangereux de se retenir de péter. "Non", réagit Jean-Jacques Raynaud. "Par contre, ça crée un inconfort. Quand un gaz veut sortir, il vaut mieux le laisser sortir", ajoute-t-il. Cependant, si vous avez des gaz de manière très récurrente, n'hésitez pas à consulter un médecin. "On en fait en moyenne entre 8 et 15 par jour", précise le médecin. "Et au-delà de 20, on doit s'inquiéter."

Europe 1
Par Justine Hagard avec Mélanie Gomez et Jimmy Mohamed