Ordre des médecins : un gériatre dénonce "le véritable racket" de l'institution

  • A
  • A
© LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
Alors que la Cour des comptes a publié lundi un rapport sévère mettant en cause la gestion de l'Ordre des médecins, Alain Frobert, médecin gériatre, se dit "heureux que la Cour se soit saisie de ce sujet". 
RÉACTION

C'est un texte au vitriol qu'a rédigé lundi la Cour des comptes. Dans un rapport publié lundi, les Sages de la rue Cambon dénoncent la gestion de l'Ordre des médecins, se caractérisant "par des faiblesses, voire des dérives préoccupantes". Et la Cour de fustiger notamment les agressions sexuelles sanctionnées trop tardivement, les comptes "souvent incomplets et insincères", ou encore les indemnités "indûment perçues". Un rapport accablant qu'Alain Frobert, médecin gériatre dans le Gard, a découvert avec satisfaction. Ce professionnel, qui refuse depuis des années de payer sa cotisation, dénonce en effet sur Europe 1 "un véritable racket" de la part de l'institution. 

"Je suis heureux que la Cour des Comptes se soit saisie de ce sujet", explique le médecin. Depuis des années, Alain Frobert refuse verser les 335 euros annuels, pourtant obligatoires, à l'Ordre, car il ne sait pas où va l'argent, quand lui aimerait profiter des moyens de l'institution pour débattre de l'avenir de la santé dans sa région. Un refus qui lui a notamment valu de comparaître devant le tribunal de grande instance de Mende, la semaine dernière. 

"Nous ne représentons aucune autorité au niveau de l'État"

"C'est impossible d'avoir de la part de l'Ordre des médecins un bilan annuel d'activité, qui explique à quoi servent les cotisations et tout cet argent", insiste-t-il auprès d'Europe 1. "L'Ordre reçoit 85 millions d'euros par an, un chiffre ahurissant, simplement pour faire quelques débats idéologiques, prendre des positions parfois sur les questions de société", poursuit-il. Or, déplore-t-il encore, ces débats "ne sont écoutés par personne".

"Nous ne représentons aucune autorité au niveau de l'État", assure Alain Frobert, qui rappelle que l'Ordre compte 306.000 médecins "dont 60.000 médecins retraités sans activité". "Ce que je constate, c'est qu'il y a un véritable racket", martèle-t-il. 

 

Europe 1
Par Eve Roger, édité par Antoine Terrel