Mémoire, concentration... ces effets (néfastes) de la nourriture fast-food sur le cerveau

  • A
  • A
fast-food, hamburger 2:44
4 jours de nourriture industrielle type fast-food suffit à affecter votre hippocampe. © Frank PERRY / AFP
Partagez sur :
Selon une étude australienne, une alimentation de type fast-food prise pendant seulement quatre jours consécutifs affecte la mémoire, la concentration, mais également altère la capacité d'une personne à réguler son alimentation, révèle mercredi le docteur Jimmy Mohamed, consultant santé d'Europe 1. 

Une bonne alimentation fait partie intégrante d'une bonne santé. Mais a contrario, une alimentation douteuse a des effets néfastes. Dans sa chronique "Notre Santé", le docteur Jimmy Mohammed, qui officie également dans l'émission santé d'Europe 1 "Sans Rendez-vous", revient sur une étude australienne qui montre qu'une alimentation de type fast-food a des effets délétères jusqu'alors insoupçonnés sur notre cerveau. 

"Cette étude s'est penchée sur 110 jeunes en bonne santé répartis en deux groupes : le premier va avoir une alimentation plutôt équilibrée, et l'autre va manger de la nourriture industrielle type fast-food (hamburgers, pizzas, frites). Au bout de quatre jours seulement de ce régime alimentaire, on s'est rendu compte que les personnes du deuxième groupe avaient une baisse de la satiété. C'est-à-dire qu'ils ne mangeaient que pour manger, sans faire attention au goût. Mais surtout, on a constaté des difficultés d'apprentissage de la part des jeunes de ce groupe.

Ces deux signes tendent à montrer que l'hippocampe fonctionne moins bien chez ces personnes. Cette zone du cerveau contrôle la formation des souvenirs ou encore le repérage dans le temps et l'espace. Concrètement, cela signifie donc que quatre jours de fast-food suffisent à altérer la capacité d'une personne à réguler son alimentation, mais aussi à affecter sa mémoire et sa concentration. Je vous laisse alors imaginer les conséquences d'une alimentation de ce type durant des semaines, des mois, voire des années. 

L'hippocampe affecté

Quant à savoir ce qui explique ce lien entre alimentation et difficultés de concentration, il faut se pencher sur les acides gras polyinsaturés que l'on trouve dans les graisses et dans les sucres. Ces acides gras vont avoir un effet néfaste sur le cerveau au travers de la flore intestinale, le microbiote. Une expérience a d'ailleurs prouvé que nourrir des souris avec des hamburgers les rendaient dépressives. Ça veut donc dire que pour être en bonne santé, ça commence certes par une bonne nuit de sommeil, mais ce n'est pas tout : l'alimentation est peut-être la pierre angulaire d'une bonne santé.

Quand les médecins disent de faire attention à l'alimentation, ils évoquent souvent le spectre des maladies cardiovasculaires, ou des cancers. Ce sont des choses qui existent, mais qui sont une perspective assez lointaine pour les jeunes qui n'y sont pas forcément réceptifs. Mais si on explique qu'une bonne alimentation maintient en pleine forme, booste la mémoire et peut aider à réussir des examens, ils le seront certainement plus. 

Sans qu'il soit question ici du poids ou de l'apparence physique, avoir une alimentation variée, diversifiée et équilibrée est dans l'intérêt de tous. Et c'est pour cela qu'il faut éviter de manger trop gras, trop sucré, trop salé".

Europe 1
Par Jimmy Mohamed