Les "CAR T-Cell", le traitement qui révolutionne la lutte contre le cancer

, modifié à
  • A
  • A
prise de sang 1280 1:45
© FRED TANNEAU / AFP
Partagez sur :
Testé en France depuis un an, ce traitement contre la leucémie consiste à réinjecter au patient ses propres cellules immunitaires, génétiquement modifiées pour qu'elles puissent lutter d'elle-même contre la maladie.

Les plus grands médecins cancérologues et chercheurs du monde sont réunis à Chicago pour le congrès de l'ASCO, grand'messe annuelle de la cancérologie qui s'ouvre vendredi. Les équipes françaises y présenteront de nombreux travaux devant toute la communauté scientifique. Il sera notamment question des "CAR T-cell", un tout nouveau traitement qui révolutionne déjà le pronostic de certaines leucémies et certains lymphomes. Une centaine de patients en ont déjà bénéficié en France depuis un an.

Le traitement commence par une simple prise de sang, pour y récupérer les cellules du patient qu'on appelle les lymphocytes T. Ces cellules, qui interviennent dans le mécanisme immunitaire, sont ensuite congelées, puis envoyer aux Etats-Unis, dans un labo qui va les modifier génétiquement. L'objectif est d'armer ces cellules pour qu'elles puissent s'attaquer au cancer une fois réinjectée aux patients, environ un mois plus tard. "Ces lymphocytes T vont aller reconnaître de façons spécifique la tumeur et être capable de la tuer. Ces cellules vont être efficaces de façon immédiate", précise auprès d’Europe 1 Catherine Thieblemont, chef du service d'hémato-oncologie à l'hôpital Saint-Louis à Paris.

>> De 5h à 7h, c’est "Debout les copains" avec Matthieu Noël sur Europe 1. Retrouvez le replay de l'émission ici

"Six mois après j’étais en rémission totale et en forme"

Pour le moment, ce traitement est autorisé uniquement pour des patients chez qui tous les traitements classiques, comme la chimiothérapie, ont échoué. Nadine, 64 ans, a pu en bénéficier du "CAR T-cell" il y a sept mois, après cinq ans de combat contre un lymphome. "J’ai eu les 'CAR T-cell' en octobre. Un mois après les résultats étaient déjà bons, trois mois après je n’avais pratiquement plus rien et six mois après j’étais en rémission totale et en forme", rapporte-t-elle. "Je me sens comme survivante d’un accident d’avion."

Ce traitement coûte aujourd'hui 350.000 euros l'injection. Les résultats sont particulièrement spectaculaires, notamment dans les rechutes de leucémie chez l’enfant, avec plus de 80% de rémission. Ces "CAR T-cell" pourraient également être utiles aussi dans d'autres cancers. Elles sont déjà en test dans le cancer du poumon et celui du sein.

Europe 1
Par Mélanie Gomez, édité par Romain David