Cancer : Une piste prometteuse dans la lutte contre la maladie

  • A
  • A
Une femme pendant une mammographie.
Une femme pendant une mammographie. © MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :
Comme chaque année depuis plus de 50 ans, les plus grands experts de la lutte contre le cancer ont rendez-vous à Chicago début juin pour échanger sur les dernières innovations cliniques en cancérologie. 

Lors du congrès d'ASCO, à Chicago, comme chaque année, les équipes françaises vont confirmer une fois de plus leur leadership en y présentant de nombreux travaux. Et notamment les résultats d'un vaste programme de recherche initié par l'Institut national du cancer et soutenu par UNICANCER et la Fondation ARC. Il s'agit du Programme AcSé, qui a pour objectif premier d'offrir un accès sécurisé à l'innovation - à des traitements expérimentaux - à des patients en échec thérapeutique - sans traitement curateur -, partout en France. Des résultats viennent d'être présentés à Chicago, très prometteurs.

L'objectif de ce programme, c'est donc de proposer à des adultes ou des enfants, chez qui tous a échoué, de bénéficier de médicaments, non  pas nouveau mais autorisés dans d'autres cancers. Car ce qu'il faut comprendre, c'est que même si les cancers touchent des organes différents - le sein ou l'estomac par exemple - parfois, ils sont néanmoins causés par la même anomalie génétique. Du coup dans cette étude, c'est une thérapie ciblée du cancer du poumon, le crizotinib, qui a été proposé à 246 patients, de 1 à 92 ans, atteints d'un autre cancer, mais avec des tumeurs ayant montré qu'elles présentaient une des cibles génétique du crizotinib.

"Il y a certains enfants qui ont pu avoir une rémission complète de leur maladie". Résultat, de nombreux patients en ont bénéficié selon le Pr Gille Vassal de l'Institut Gustave Roussy : "bénéficier, cela veut dire qu’ils avaient une maladie réfractaire aux traitements conventionnels et on a pu, grâce au traitement, avoir une réduction de la maladie. Par exemple, il y a certains enfants, traités avec un lymphome, qui ont pu avoir une rémission complète de leur maladie, et ensuite  avoir une greffe de moelle et donc être guéris ». Alors l'autre avantage pour ces patients, c'est qu'avec cette thérapie ciblée, ils ont eu un traitement moins lourd. Déjà ce sont des comprimés, et même s'ils ne sont pas dénués d'effets secondaires, ils seraient moins difficiles à supporter que ceux d'une chimiothérapie".