Journée contre l'hypertension : un Français sur trois est concerné, sans forcément le savoir

  • A
  • A
Le dépistage de l'hypertension n'est pas à mettre de côté en cette période de crise sanitaire 1:13
Le dépistage de l'hypertension n'est pas à mettre de côté en cette période de crise sanitaire © MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :
Un adulte français sur trois souffre d'hypertension. Une maladie que la crise sanitaire ne doit pas faire oublier, d'autant plus qu'elle est un facteur aggravant du Covid. À l'occasion de la Journée mondiale contre l'hypertension, le chef du service de médecine interne de l'hôpital Saint-Joseph rappelle l'importance du dépistage.

En France, un adulte sur trois souffre d’une pression artérielle trop élevée, et la moitié d'entre eux l’ignorent. L’hypertension est pourtant un facteur de risque de maladies cardio-vasculaires. À l'occasion de la Journée mondiale de l'hypertension artérielle ce lundi, le professeur Jean-Jacques Mourad, chef du service de médecine interne du groupe hospitalier Saint-Joseph à Paris, rappelle l’importance de se faire dépister, notamment après 40 ans. 

"Aujourd'hui, en 2021, il n'est pas logique de connaître son poids à 200 grammes près grâce à des balances hyper sophistiquées et d'ignorer son niveau de pression artérielle", insiste le médecin. D'autant que selon lui, "il existe des centaines de façons d'avoir accès à une mesure de la pression artérielle fiable via les appareils qui existent", comme par exemple en pharmacie ou chez son médecin du travail.

Les hypertendus prioritaires pour la vaccination contre le Covid-19

Le professeur Jean-Jacques Mourad précise qu'un "changement radical de comportement de vie ou la prise de plus d'un kilo par an" sont des facteurs qui font courir un risque d'installer une hypertension artérielle. Alors avec la Fête des pères et des mères qui approchent, il donne une idée cadeau : offrir un appareil pour mesurer la tension artérielle à ses parents. "Après 40 ans, c'est peut-être plus intelligent que lui offrir une énième cafetière", ironise-t-il. 

Le dépistage de l'hypertension n'est pas à mettre de côté en cette période de crise sanitaire. En effet, les hypertendus sont plus vulnérables face au Covid-19. Ils sont d’ailleurs prioritaires pour la vaccination.

Europe 1
Par Anne Le Gall, édité par Justine Hagard