Problèmes sexuels, thyroïde, obésité… Sept questions pas si bêtes sur les hormones

, modifié à
  • A
  • A
Les problèmes d'hormones peuvent causer de nombreuses maladies.
Les problèmes d'hormones peuvent causer de nombreuses maladies. © JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
Les hormones agissent sur l’ensemble du corps humain et peuvent être à l’origine de graves dysfonctionnements. Le Dr Emmanuelle Lecornet-Sokol, médecin endocrinologue, a expliqué leur fonctionnement dans l’émission "Sans rendez-vous" sur Europe 1.

C’est l’un des termes médicaux les plus communs, mais aussi l’un des plus mystérieux. L’hormone, cette substance chimique fabriquée par le corps humain, est essentielle au fonctionnement de l’organisme. Mais que savez-vous sur les hormones ? Le Dr Emmanuelle Lecornet-Sokol, médecin endocrinologue à Paris et auteure du livre Et si c’était hormonal ?, a longuement expliqué leur fonctionnement dans l’émission Sans rendez-vous, mercredi sur Europe 1.

Comment fonctionne une hormone ?

"Une hormone est un messager. Le système hormonal est l’un des plus extraordinaires système de communication que la nature ait fait. Elles vont être fabriquées dans des cellules spécialisées, les cellules endocrines : "endo", à l’intérieur, et "crine", qui va stimuler. Elles vont aller dans le sang, c’est la caractéristique des hormones, et comme ça elles vont atteindre leurs cibles. Un exemple très simple : l’hormone de croissance. Elle est fabriquée dans une petite glande du cerveau, l’hypophyse, elle va circuler dans le sang et elle va pouvoir entraîner plusieurs autres protéines qui vont se fixer sur les os, et leur permettre de grandir."

Combien y’a-t-il d’hormones ?

"Il y en a des centaines dans le corps, on en découvre tout le temps. Il y a des glandes qui sont des organes spécialisés dans la fabrication d’hormones, comme la thyroïde, les ovaires ou les testicules. Des cellules fabriquent aussi des hormones dans l’intestin, dans le cerveau et dans les graisses.

Elles ont toutes un rôle important. C’est comme un grand orchestre, chaque instrument est important, s’il en manque un la musique ne sera pas exactement la même. Elles ne sont pas toutes vitales mais elles ont toutes un rôle. Celle qui est la plus vitale c’est l’insuline, l’hormone bien connue qui régule le taux de sucre. Sans elle, on ne peut pas vivre."

C’est quoi, l’endocrinologie ?

"Il y a à peu près 1.000 endocrinologues en France. On s’occupe essentiellement de tous les problèmes d’ordre sexuel, ou encore de la thyroïde. On peut avoir l’occasion de voir un endocrinologue au moment de la puberté, si on a un problème de croissance par exemple. L’obésité et le diabète sont également des maladies traitées par l’endocrinologie. Il faut toujours passer par un médecin généraliste ou par un autre spécialiste avant de voir un endocrinologue."

L’adrénaline, ça sert à quoi ?

"L’adrénaline est l’hormone de la réactivité, quand on est face à un danger. Elle est fabriquée par des petites glandes qu’on appelle les surrénales, qui sont dans le dos, juste au-dessus des reins. Ces glandes vont nous permettre de réagir quand on se retrouve par exemple face à un rhinocéros dans la savane. Très rapidement, elles fabriquent cette adrénaline qui va passer dans le sang, pour qu’on ait plus de force musculaire pour courir vite ou encore améliorer nos réflexes et notre acuité visuelle. Ça se diffuse et augmente la température du corps.

Il y a une maladie rare, le phéochromocytome, qui donne des épisodes d’hypertension, des malaises, des maux de tête et une pâleur. Si vous avez déjà eu ce genre de malaise, il faut consulter votre médecin."

Des hormones sont-elles responsables du surpoids ?

"C’est plus un dysfonctionnement des hormones qui s’occupent du poids. Il y a une hormone fabriquée dans les graisses, la leptine. On a découvert que quand on manquait de leptine on devenait très gros. Cette hormone est censée couper l’appétit, dans l’obésité commune elle n’arrive pas à agir, c’est pour ça qu’on n’arrive pas à s’arrêter de manger. Mais donner de la leptine ne fonctionne pas.

La ghréline est une autre hormone (appelée également hormone de la faim), fabriquée dans notre estomac. Quand on boit un grand verre d’eau avant le repas, ça permet de perdre un peu de poids, un ou deux kilos. Ça permet de distendre l’estomac, et de diminuer l’action de la ghréline. Chez les gens qui ont une obésité très importante qui nécessite une opération, on agit notamment, mais pas seulement, en empêchant l’action de la ghréline."

Quid de la thyroïde ?

La thyroïde est une petite glande en forme de papillon, en bas du cou. Elle fabrique les hormones thyroïdiennes, qui vont avoir un rôle dans le métabolisme. La thyroïde est très souvent malade, soit parce qu’elle travaille trop, c’est l’hyper-thyroïdie : on perd du poids, on est irritable… Parfois on peut en manquer, c’est l’hypo-thyroïdie, qui est la maladie la plus répandue. C’est quand on est très ralenti, on prend du poids, on a des difficultés à se concentrer. C’est beaucoup plus fréquent chez les femmes. 

En France, plus de trois millions de personnes sont traitées pour la thyroïde, et il y a des centaines de milliers d’opérations par an.

Comment savoir si on a un problème d’hormone sexuelle ?

"Chez les hommes, il peut y avoir un problème de libido, d’érection ou de seins qui poussent, ce qui est assez fréquent. On fait toujours un bilan, parce que parfois ça peut être en rapport avec une maladie des hormones.

Chez les femmes, c’est quand il y a des troubles des règles, soit trop fréquentes soit avec des cycles trop long. Il peut également y avoir un excès de pilosité. C’est un excès d’hormone masculine, les androgènes, ce qui va activer la poussée du poil. On fait des examens pour voir s’il y a une maladie, ou si c’est un simple dysfonctionnement. On peut faire une prise de sang pour le savoir, il n’y a que pour certaines maladies beaucoup plus rares qu’il faut des examens plus poussés."