Enovap, Kwit... : ces innovations françaises pour arrêter de fumer

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Dans "La France bouge", Raphaëlle Duchemin fait le tour des nouvelles manières pour arrêter de fumer.
LA FRANCE BOUGE

C'est la 32ème édition de la Journée mondiale sans tabac ce vendredi. Mais pour les fumeurs qui souhaitent arrêter, le combat est long et difficile. En moyenne, il faut entre trois et quatre tentatives pour définitivement lâcher la cigarette. Dans La France bouge vendredi, Raphaëlle Duchemin vous propose plusieurs innovations pour arrêter de fumer.

L'application Kwit

Geoffrey Kretz souhaitait arrêter de fumer en 2012. Mais à l'époque, il ne trouvait pas son bonheur parmi les applications disponibles. "J’ai donc décidé de faire la mienne", explique-t-il. Geoffrey Kretz lance alors Kwit. Le pari de son fondateur ? "La partie ludique, qui va valoriser n'importe quel petit succès", indique l'entrepreneur alsacien. Kwit adopte également une approche non-culpabilisante. Ainsi, si vous craquez un soir pour une ou deux cigarettes, rien de dramatique. "On autorise la personne à enregistrer ces cigarettes et elle verra qu’elle ne perd pas ses progrès. Elle n’est pas pénalisée dans sa rechute", confie Geoffrey Kretz.

>> De 13h à 14h, La France bouge avec Raphaëlle Duchemin sur Europe 1. Retrouvez le replay de l’émission ici

Aujourd'hui, Kwit est l'application pour arrêter de fumer la plus téléchargée en France et dans le top 5 des téléchargements mondiaux dans cette catégorie.

La e-cigarette

Avec son associé, Marie Harang-Eltz a quant à elle eu l'idée de développer une cigarette électronique bien particulière : Enovap. "Elle a deux réservoirs qui permettent le dosage de la nicotine", explique la directrice scientifique. "On sait que les besoins varient en fonction de la journée ou des contextes. Aujourd’hui, les cigarettes électroniques normales proposent un dosage constant de nicotine, c’est pour ça qu’on a voulu développer ce produit qui s’adapte aux besoins du fumeur", souligne la cofondatrice.

Une solution qui permet d'arrêter totalement le tabac en deux phases : d'abord stopper la cigarette traditionnelle, puis la nicotine. "La cigarette est connectée à une application mobile qui peut mesurer votre profil de consommation, tous les jours. Cela permet une diminution graduelle et personnalisée à chaque fumeur", ajoute Marie Harang-Eltz.

Le MOOC

La docteure Anne-Laurence Le Faou, fondatrice et cheffe du service du Centre Ambulatoire d'Addictologie de l'hôpital Européen Georges Pompidou, a pour sa part souhaité passer par la théorie pour arrêter la cigarette. Elle propose ainsi un MOOC (cours en ligne) : "Tabac : Arrêtez comme vous voulez", qui vise à encadrer les fumeurs mais aussi ceux qui les accompagnent dans leur démarche. "Depuis des années, dans mon métier, je constatais que les messages des professionnels étaient anxiogènes et négatifs et que ça s’arrêtait là", raconte Anne-Laurence Le Faou. Avec son MOOC, la docteure veut "dédramatiser les choses". "Un enseignement à la fois théorique, avec des ateliers pour les fumeurs, où ils expriment leur crainte, leur peur, leur motivation".