Coronavirus : on en sait plus sur les personnes considérées comme vulnérables

, modifié à
  • A
  • A
Certaines personnes sont considérées comme particulièrement vulnérables face au coronavirus et doivent cesser leur activité dès maintenant.
Certaines personnes sont considérées comme particulièrement vulnérables face au coronavirus et doivent cesser leur activité dès maintenant. © AFP
Partagez sur :
Le Haut Conseil de la santé publique a dressé une liste des populations les plus vulnérables face au coronavirus. Celles-ci doivent se faire arrêter dès maintenant, peu importe leur secteur d'activité. 

Quelles sont les personnes les plus fragiles face à l'épidémie de coronavirus ? Le Haut Conseil de la santé publique a dressé une liste des populations les plus vulnérables. Ces personnes "à risque" doivent dès maintenant rester chez elles, même si elles travaillent dans les secteurs essentiels.

Les plus de 70 ans

Il y a d'abord les personnes âgées de 70 ans et plus, certains travaillent. Mais aussi les gens qui souffrent d'une insuffisance rénale, d'une cirrhose à partir du stade B, d'hypertension artérielle, ceux qui ont des antécédents cardiaques ou d'AVC, les diabétiques dépendants à l'insuline, les personnes immunodéprimées, qui ont eu un cancer par exemple...

La liste est longue : vous pouvez demander conseil à votre médecin pour savoir si vous faites partie des cas répertoriés. Vous pouvez aussi consulter le site du Haut conseil de la santé publique, l'avis sera bientôt en ligne.

Les personnes en surpoids font partie des personnes à risque...

Il y a aussi les personnes obèses, c'est-à-dire si vous avez un indice de masse corporelle supérieur à 40. En ce moment, plusieurs jeunes en surpoids ou obèses sont en réanimation.

Il y aussi dans cette liste les personnes qui ont une pathologie respiratoire chronique. Mais attention : ça ne concerne pas les gens dont l'asthme est contrôlé, traité, notamment par des sprays de corticoïdes type Ventoline. L'asthme des jeunes n'est donc pas un facteur aggravant.

... Les femmes enceinte aussi, avec un risque de grossesse prématurée 

En revanche, les femmes enceintes font bien partie des personnes à risque. Elles doivent redoubler de vigilance sur les mesures barrières car il y a un risque d’accouchement prématuré en cas de fièvre ou de toux.

Les études dont on dispose sont toutefois plutôt rassurantes pour les futures mamans. On a l'exemple de la Chine, avec neuf femmes enceintes atteintes du Covid 19 et hospitalisées fin janvier à Wuhan. La maladie ne s'est aggravée chez aucune d'entre elles et il n'y a pas de trace d'infection chez leurs bébés. Il n'y a d'ailleurs aucune preuve de transmission du virus entre la mère et le bébé, pendant la grossesse.

Toutes les personnes à risque peuvent accéder à un arrêt maladie

Si les personnes vulnérables ne peuvent pas faire du télétravail depuis chez elles, elle vont bénéficier d'un arrêt de travail dans tous les secteurs. Il y a deux cas : celles qui sont en affection de longue durée doivent, dès maintenant, s'enregistrer sur le site de l'assurance maladie : à cette adresse "declare.ameli.fr". Cela déclenchera un arrêt de travail avec indemnisation dès le premier jour avec, éventuellement, un complément de rémunération de l'employeur.

Pour celles qui ne sont pas en affection longue durée, il faut se faire arrêter par son médecin traitant, dans les conditions habituelles.