Ce qu'il faut savoir avant une épilation définitive

  • A
  • A
2:26
© Pixabay
Partagez sur :
Invité mardi d'Europe 1, le médecin esthétique Jean-Marc Adda a livré ses conseils pour les personnes souhaitant recourir à l'épilation définitive pour se débarrasser de leurs poils. 
EUROPE 1 VOUS ACCOMPAGNE

La technique est de plus en plus répandue, aussi bien chez les femmes que chez les hommes. L'épilation définitive au laser, qui permet de se débarrasser de ses poils indésirables sur le long terme, est pratiquée dans de plus en plus de cabinets. Invité mardi de Sans rendez-vous, sur Europe 1, le médecin esthétique Jean-Marc Adda nous livre ses conseils pour recourir à l'épilation définitive sans risques. 

À quel âge peut-on commencer l’épilation définitive ? 

"La demande est tout à fait croissante", explique Jean-Marc Adda, y compris chez les hommes. Si près de 80% des patients restent des patientes, qui, de manière générale, "font plus attention à leurs poils que les hommes", ces derniers "commencent à prendre une place prépondérante", note-t-il. "Aujourd'hui, c'est devenu une mode de ne plus avoir de poils", dit encore Jean-Marc Adda.

Mais, précise-t-il, l'épilation définitive ne se fait généralement pas au même âge selon le sexe du patient. "Les études ont montré que pour les hommes, il était préférable de faire du laser à partir de 35-40 ans", rappelle le médecin, car l'homme a "une maturité hormonale retardée par rapport à la femme". 

En revanche, chez les femmes, les séances peuvent commencer à partir de 18-20 ans, mais le pic de fréquentation demeure entre "20 et 25 ans", précise Jean-Marc Adda. Et si des jeunes filles encore adolescentes poussent parfois sa porte, le professionnel conseille généralement aux parents d'attendre la majorité de leur enfant.

Cette épilation est-elle efficace immédiatement ? 

Pour une épilation demi-jambes+maillot+aisselles, "vous avez besoin d'entre six et dix séances", explique le médecin esthétique. En revanche, le traitement peut être plus long pour le visage. Cependant, précise-t-il, "le confort arrive dès la première séance, avec 20 % de pilosité en moins, et un poil qui s'est tout de suite affiné". 

Si l'épilation est censée être définitive, des poils peuvent cependant repousser dans certains cas, comme à la suite de dérèglements hormonaux pendant la ménopause ou une grossesse. "On peut avoir des patientes qui vont avoir besoin d'un peu d'entretien", reconnaît Jean-Marc Adda. 

Dans quels cas l'épilation définitive est-elle contre-indiquée ?

"On ne peut pas faire d'épilation laser pour les blondes, les rousses et les albinos", explique Jean-Marc Adda, tandis que des contre-indications médicales existent aussi pour les personnes ayant de l'eczéma ou des maladies auto-immunes. 

"On ne fait jamais du laser sur une peau bronzée", précise encore le médecin, car le laser "ne va pas savoir faire la différence entre la mélanine du soleil et la mélanine du poil, et la peau va être détruite comme le poil". Après une séance, Jean-Mac Adda recommande par ailleurs de porter une crème solaire indice 50 pendant une dizaine de jours. 

Comment bien choisir son cabinet ? 

En moyenne, pour une épilation laser demi-jambes+maillot+aisselles, la séance coûte 275 euros, rappelle Jean-Marc Adda, qui défend "un véritable investissement sur du long terme". Mais, rappelle-t-il, il est important que cette épilation soit "pratiquée par un médecin". 

Europe 1
Par Antoine Terrel