Réforme des retraites : "S'il faut aller à la grève, nous irons à la grève", prévient Yves Veyrier (Force ouvrière)

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Invité de la matinale d'Europe 1, le secrétaire général de Force ouvrière, Yves Veyrier, invite le gouvernement à changer de stratégie pour sa réforme des retraites.
INTERVIEW

Va-t-on assister à un mouvement social contre la réforme des retraites orchestrée par le gouvernement ? Mercredi, le haut-commissaire à la réforme Jean-Paul Delevoye a une nouvelle fois confirmé que l'âge légal serait maintenu à 62 ans, mais qu'un système de décote pourrait être mis en place pour inciter à partir plus tard. Ce qui n'est pas satisfaisant pour nombre d'opposants à cette réforme, dont Yves Veyrier, secrétaire général de Force ouvrière : "S'il faut aller à la grève, nous irons à la grève", défend-il sur Europe 1, jeudi.

FO combat le système universel

Le syndicat a quitté la table de la concertation lorsqu'un recul de l'âge légal de départ à le retrait, aujourd'hui fixé à 62 ans, n'était pas exclu. Un retour de FO aux négociations n'est pas prévu pour autant : "On comprend très bien maintenant, que le système universel, qui est la raison pour laquelle on y est opposés, se vérifie", assure Yves Veyrier. "Nous craignons que ce système conduise à ce que nous donnions à l'État toutes les manettes, en particulier celle de la valeur du point", élément central du nouveau système en construction.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Le syndicat dénonce notamment la future "décote" qui va s'appliquer pour ceux qui partiraient à 62 ans sans avoir suffisamment cotisé durant leur vie professionnelle. Le nouveau système, explique Yves Veyrier, est "quasiment une obligation à rallonger la durée d'activité pour bénéficier d'une retraite décente".