Selon une députée, les effectifs de police et de gendarmerie ont baissé sous Macron

  • A
  • A
Valérie Rabault avance d'autres chiffres que ceux présentés par le chef de l'Etat (photo d'illustration).
Valérie Rabault avance d'autres chiffres que ceux présentés par le chef de l'Etat (photo d'illustration). © STEPHANE MAHE / POOL / AFP
Partagez sur :
Selon Valérie Rabault, présidente des députés PS, il y a "1.109" gendarmes et policiers en moins depuis fin 2017, contrairement à ce qu'a affirmé le président de la République Emmanuel Macron mercredi, lors d'une visio-conférence de presse. 

Valérie Rabault, présidente des députés PS, a affirmé que les effectifs de police et de gendarmerie avaient baissé depuis le début du quinquennat, contrairement à ce qu'a promis le président de la République, mercredi lors d'une visio-conférence de presse.

"On est très loin des annonces du président de la République"

Selon la députée de Tarn-et-Garonne, qui s'appuie sur un rapport de Bercy publié le 14 avril, il y a "1.109" gendarmes et policiers en moins depuis fin 2017. "On est très loin des annonces du président de la République", selon qui il y en aurait "10.000 supplémentaires" à la fin de son quinquennat. Au vu des chiffres de recrutements ETP (Emploi temps plein) publiés par Bercy, cet objectif est "hautement improbable".

Dimanche, à la veille d'un déplacement à Montpellier sur la sécurité, le chef de l'Etat avait réaffirmé que "chaque circonscription de police aura plus de policiers à la fin du quinquennat qu'au début, sans exception".

2.604 ETP en moins dans la police selon Valérie Rabault

"J'ai été surprise" par les annonces de Monsieur Macron, faite lundi dans Le Figaro, a poursuivi Valérie Rabault, tableaux à l'appui. Le président parle de "6.214 membres des forces de l'ordre" supplémentaires (4.508 policiers et 1.706 gendarmes recrutés). "Cette affirmation est fausse", soutient-elle. Selon les chiffres de Bercy présentés par Valérie Rabault, entre 2017 et 2020, il y a 2.604 effectifs ETP en moins dans la police et 1.495 supplémentaires dans la gendarmerie.

Le président affirme également, toujours dans Le Figaro, que "nous aurons en complément, dès cette année, 2.000 policiers et gendarmes de plus". "Cette affirmation est imprécise", il n'y a que "1.462 ETP supplémentaires prévus en 2021 (1.145 ETP dans la police et 317 ETP dans la gendarmerie)". "Autre incertitude: les recrutements seront-ils conformes à l'objectif prévisionnel?"

"La marche est très, très haute" d'après la députée

"Le président de la République a fait des annonces qui ne correspondent pas à la réalité", a insisté Valérie Rabault. Jusqu'à la fin de son quinquennat, en 2022, il a encore "le bénéfice du doute, mais la marche est très, très haute" s'il veut remplir ses objectifs. En comparaison, les chiffres de Bercy montrent que sous le quinquennat de François Hollande, avec Bernard Cazeneuve à l'Intérieur, il y avait eu 9.789 policiers et gendarmes supplémentaires, a rappelé la député.