Régionales : le gouvernement se dit "prêt" à ce que le vote se déroule en juin

, modifié à
  • A
  • A
Marlène Schiappa 2:15
Marlène Schiappa était l'invitée du Grand Rendez-vous sur Europe 1, dimanche matin. © Europe 1
Partagez sur :
Dans le "Grand rendez-vous Europe 1/Les Échos/Cnews", Marlène Schiappa a affirmé dimanche que le ministère de l'Intérieur se tenait "prêt pour accompagner les collectivités" avant que les élections régionales se déroulent en juin, dans le respect des mesures sanitaires .
INTERVIEW

"Au ministère de l’Intérieur, ça fait plusieurs mois que nous nous sommes organisés pour que les élections régionales se tiennent dans les meilleurs conditions possibles" au mois de juin, affirme Marlène Schiappa. Invitée du Grand rendez-vous Europe 1/Les Échos/Cnews, la ministre déléguée chargée de la citoyenneté, a rappelé que cela a par ailleurs fait l'objet de débats à l'Assemblée nationale et au Sénat.

"Nous sommes prêts à accompagner les collectivités"

"La décision a été prise de façon collégiale et le mot de la fin est revenu aux parlementaires", poursuit la ministre, rappelant que la Constitution française prévoit un vote de loi obligatoire en cas de report d'un scrutin. "Le gouvernement ne peut pas, tout seul, dire 'on va décaler les élections', et c'est heureux car c'est un grand rendez-vous démocratique."

En outre, Marlène Schiappa affirme que le mandat des conseilles départementaux et régionaux a été prolongé jusqu'en juin "pour que les élections se tiennent". "Au ministre de l'Intérieur", poursuit-elle, "nous sommes prêts pour accompagner les collectivités, les maires, et pour faire en sorte que toutes les mesures sanitaires soient prises et que le vote se déroule."

Recherche de consensus

Ajoutant que le Premier ministre, Jean Castex, a demandé des contributions écrites aux différents partis politiques (qui doivent être remises avant le 8 avril), Marlène Schiappa précise qu'un nouveau débat et un nouveau vote au Parlement pourrait avoir lieu. "Il y a vraiment un dialogue et une recherche de consensus le plus large possible", souligne la ministre déléguée.

Europe 1
Par Pauline Rouquette