Qui va diriger l’Europe ces cinq prochaines années ?

, modifié à
  • A
  • A
© OLIVIER MATTHYS / POOL / AFP
Partagez sur :
Les dirigeants de l'UE vont tenter de s'entendre durant leur sommet jeudi à Bruxelles sur le nom d'une personnalité acceptable par le Parlement européen pour la présidence de la Commission, car aucun des prétendants en lice ne fait consensus.
ON DÉCRYPTE

Après les élections européennes, c’est l’heure du mercato à Bruxelles. Les chefs d’Etat et de gouvernement  vont tenter de se mettre d’accord aujourd’hui sur le futur président de la commission européenne et les autres postes importantes. Et Emmanuel Macron est bien décidé à peser sur ce choix 

Le président français sera dans la capitale européenne d'ailleurs dès jeudi matin, alors que la réunion officielle des dirigeants ne commence qu’en milieu d’après-midi. Dès 10 heures, il va enchaîner les rendez-vous avec ses homologues… espagnol, portugais, les trois Premiers ministres du Benelux. Mais le plus décisif sera sa rencontre avec Angela Merkel. Le succès du sommet tout entier en dépend en grande partie. A l’heure qui l’est, Paris et Berlin sont toujours en désaccord.

" "Le président n’est pas bloqué sur un parti ou une nationalité" "

La chancelière allemande soutient le conservateur bavarois Manfred Weber, celui qui s’est fait traiter d’"ectoplasme" par Nathalie Loiseau. Officiellement, Emmanuel Macron, lui, n’a pas de poulain. "Le président a des critères exigeants mais il n’est pas bloqué sur un parti ou une nationalité", explique-t-on coté français.

Mais pour lui qui a fait de l’Europe une de ses priorités, l’enjeu est de taille. Il faut quelqu’un qui porte sa vision de l’Union européenne, comme la Danoise Margret Vestager ou Michel Barnier. Sinon, l’Elysée devra remballer ses ambitions, déjà fragilisées par plusieurs revers récents.

Europe 1
Par Isabelle Ory, édité par B.B