Priscillia Ludosky, l'auteure de la pétition sur les prix du carburant répond à Emmanuel Macron : "Il est bien dommage que votre réponse soit si peu constructive"

, modifié à
  • A
  • A
"Votre réponse ne répond pas à l'ensemble des questions que pose cette pétition", a répondu Priscillia Ludosky à Emmanuel Macron.
"Votre réponse ne répond pas à l'ensemble des questions que pose cette pétition", a répondu Priscillia Ludosky à Emmanuel Macron. © JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :
Emmanuel Macron s'était adressé, le 20 décembre sur le site change.org, aux signataires de la pétition "Pour une baisse des prix du carburant à la pompe !". Priscillia Ludosky, qui en est à l'origine, a répondu au chef de l'État.

Une semaine plus tard, Priscillia Ludosky a décidé de répondre à Emmanuel Macron. Cette figure des "gilets jaunes" avait lancé, il y a "sept mois", une pétition sur le site Change.org "Pour une baisse des prix du carburant à la pompe !" Le 20 décembre dernier, le chef de l'État avait répondu sur ce même site, aux signataires qui sont aujourd'hui près de 1,2 million.

"Sept mois après avoir lancé cette pétition, je reçois votre réponse..." "Chère Madame, chers tous, vous avez subi de plein fouet la hausse des prix du carburant, et avez décidé de réagir en signant cette pétition. Votre message, je l'ai entendu. Je vous réponds directement : vous avez raison", avait alors écrit Emmanuel Macron. "Sept mois après avoir lancé cette pétition, je reçois votre réponse et il est bien dommage qu’après tant de temps, elle soit si peu constructive", a sèchement répondu Priscillia Ludosky, mercredi, toujours sur le site Change.org.

"Votre réponse ne répond pas à l'ensemble des questions que pose cette pétition", ajoute-t-elle avant d'"énoncer de nouveau certains points restés sans réponse". Parmi ces derniers, elle évoque en premier lieu le "kérosène utilisé dans l'aérien non taxé" et le "fioul maritime non taxé" : "Le principe du 'pollueur/payeur' n'est-il applicable qu'aux automobilistes ?"

"Je n'observe pas les mesures mises en place allant dans le sens de la transition." Priscillia Ludosky s'interroge aussi sur la justification de la hausse des taxes sur le carburant "par le fait qu'il faille financer la transition écologique". "Je n'observe pas les mesures mises en place allant dans le sens de la transition", écrit-elle, avant de réclamer "les justificatifs de dépenses des taxes perçues" que "Monsieur De Rugy avait assuré que nous allions recevoir".

Enfin, "une autre question posée par cette pétition consistait à obtenir la liste des projets de création de biocarburants financés par le gouvernement". Cette demande est, elle aussi, restée sans réponse.

Dans la deuxième partie de sa réponse à Emmanuel Macron, Priscillia Ludosky a listé les propositions des "gilets jaunes" afin "de répondre d’urgence à un besoin de retrouver rapidement du pouvoir d’achat et de résoudre cette crise démocratique que nous traversons". Parmi celles-ci, elle réclame "une baisse sérieuse de toutes les taxes et impôts sur les produits de première nécessité", la "baisse significative de toutes les rentes, salaires, privilèges et retraites courantes et futures des élus et hauts fonctionnaires" et la "mise en place du Référendum d'Initiative Citoyenne en toutes matières".