Guillaume Peltier 6:18
  • Copié
Manon Fossat , modifié à
Dans le Grand Rendez-Vous dimanche sur Europe 1 et CNews, le député LR Guillaume Peltier a annoncé en exclusivité rejoindre le parti d'Eric Zemmour pour l'élection présidentielle. Il a en effet estimé que le candidat de "Reconquête" est le plus "courageux" et le plus à même de rassembler les électeurs de droite.

Invité du Grand Rendez-Vous dimanche sur Europe 1 et CNews, le député LR du Loir-et-Cher et ancien numéro deux des Républicains, Guillaume Peltier, a annoncé rejoindre Eric Zemmour et son parti "Reconquête" à trois mois de l'élection présidentielle .

"J'ai pris ma décision avec beaucoup de gravité et d'enthousiasme. J'ai pris le temps de la réflexion et j'ai mesuré l'enjeu [...] J'ai été numéro deux des Républicains, porte-parole de Nicolas Sarkozy, je suis député du peuple. Et je crois qu'au nom de la droite forte que j'ai fondée au sein des Républicains, au nom des 40% des adhérents LR qui ont voté comme moi pour Eric Ciotti il y a quelques semaines, j'ai pris la décision de soutenir le seul candidat de la droite, le seul candidat capable de battre Emmanuel Macron parce que capable de rassembler tous les électeurs de droite. Le seul candidat fondamentalement courageux et lucide sur la société française. J'ai décidé de soutenir Eric Zemmour pour qu'il soit notre prochain président de la République", a-t-il dit.

Pour le député, son ralliement est "le début d'une vague montante". "Enormément d'adhérents les Républicains veulent que ça change et considèrent que celui qui est le plus proche de nos convictions, celui qui porte la stratégie la plus opérationnelle et est le plus courageux, c'est Eric Zemmour", a-t-il poursuivi. 

"Je n'ai pas confiance en Valérie Pécresse"

Guillaume Peltier a également expliqué avoir rencontré Valérie Pécresse le 8 décembre dernier, et lui avoir demandé si cette dernière s'engageait à ne pas rallier Emmanuel Macron. "A ce jour, je n'ai pas eu la réponse. Je n'ai rien contre Valérie Pécresse humainement. Je la connais bien, mais je n'ai pas confiance", a-t-il affirmé. "Valérie Pécresse, c'est Emmanuel Macron. Elle a voté Emmanuel Macron en 2017, quitté les Républicains en dénonçant une droitisation de notre famille politique. Elle s'en est prise à Nadine Morano, mon amie, en l'accusant d'être trop à droite", a énuméré le député avant de poursuivre.

 

"Elle a annoncé le soir même de sa victoire qu'elle ne prendrait pas en considération les idées d'Eric Ciotti. Et enfin, j'ai été sanctionné de ma vice-présidence pour avoir dit dans un tweet que le discours d'Eric Zemmour était courageux. Je n'ai donc aucune garantie de ce non-ralliement à Macron", a-t-il posé.

L'appel aux électeurs LR à rejoindre Zemmour

Guillaume Peltier a enfin assuré "se mettre en retrait des Républicains" et a répondu aux critiques le concernant, qui remettent en question sa fiabilité. "Une girouette qui montre toujours la même direction, ça s'appelle une boussole. Depuis toujours, après avoir soutenu de Villiers, Sarkozy et Wauquiez, on comprend tout de suite quelle est mon ADN politique, ma colonne vertébrale. Et c'est la France forte."

Il a finalement lancé un appel "à tous les électeurs des Républicains", à le suivre et à rejoindre Eric Zemmour. "Je fais le choix du courage plutôt que de la carrière. C'est un acte de foi que je pose, donc je les invite à quitter une candidate aujourd'hui en deuxième position pour un candidat en quatrième position, parce que j'ai la conviction qu'Eric Zemmour va gagner cette élection."