Passeports diplomatiques de Benalla : l'Élysée a demandé au Quai d'Orsay de les récupérer dès son licenciement

, modifié à
  • A
  • A
Alexandre Benalla utiliserait toujours les passeports diplomatiques que lui avait confiés l'Élysée.
Alexandre Benalla utiliserait toujours les passeports diplomatiques que lui avait confiés l'Élysée. © STEPHANE MAHE / POOL / AFP
Partagez sur :
L'opposition a exigé des explications de l'Élysée, ainsi que des actions judiciaires à l'encontre d'Alexandre Benalla, soupçonné d'avoir conservé et utilisé un passeport diplomatique lors de récents voyages en Afrique.

L'Élysée "ne dispose d'aucune information" sur l'utilisation par Alexandre Benalla des passeports diplomatiques qu'il avait obtenus dans le cadre de ses fonctions à la présidence et avait demandé au Quai d'Orsay d'en obtenir la restitution dès le licenciement de l'ex-chargé de mission, a annoncé le palais présidentiel vendredi.

"Aucune information". L'opposition a exigé vendredi des explications de l'Élysée, voire d'Emmanuel Macron, ainsi que des actions judiciaires à l'encontre d'Alexandre Benalla, soupçonné d'avoir conservé et utilisé un passeport diplomatique lors de récents voyages en Afrique et en Israël.

"Des informations de presse font état de l'utilisation indue de passeports diplomatiques par un ancien collaborateur de la Présidence de la République, M. Alexandre Benalla", indique l'Élysée dans un communiqué. La présidence "ne dispose à ce stade d'aucune information remontée par les services de l'État concernés sur l'utilisation par M. Benalla des passeports diplomatiques qui lui avaient été attribués dans le cadre exclusif de ses fonctions à la présidence de la République", précise l'Élysée.

L'Élysée renvoie vers le Quai d'Orsay. Selon le site Mediapart, l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron se serait servi d'un de ses passeports diplomatiques "pour entrer dans différents pays africains ainsi qu'en Israël" ces dernières semaines. Début décembre, il s'est notamment rendu au Tchad et y a rencontré le président Idriss Déby. "Dès le licenciement pour motif disciplinaire de M. Benalla, la présidence de la République a demandé aux administrations compétentes (le ministère des Affaires étrangères, ndlr) de procéder aux démarches nécessaires afin que ces passeports soient restitués et ne puissent plus être utilisés".

L'Élysée rappelle aussi que l'ancien chargé de mission n'a "plus aucune mission de quelque nature que ce soit pour le compte de l'État justifiant de l'utilisation de ces titres" et ajoute avoir demandé au Quai d'Orsay "de prendre toutes les mesures appropriées compte tenu des informations mentionnées ci-dessus". Le Quai d'Orsay avait déjà annoncé jeudi avoir réclamé plusieurs fois à Alexandre Benalla qu'il restitue ces documents. Le ministre des Affaires étrangères a décidé vendredi de saisir le procureur de la République.