Paris va doter ses satellites de moyens de "défense active" : "C'est un acte vital pour la défense et la souveraineté du pays"

  • A
  • A
Paris va investir dans la "défense active" de ses satellites, pour les équiper de lasers capables d'éblouir les satellites adversaires, a annoncé Florence Parly. 0:52
Paris va investir dans la "défense active" de ses satellites, pour les équiper de lasers capables d'éblouir les satellites adversaires, a annoncé Florence Parly. © CNES
Partagez sur :
La ministre des Armées a annoncé jeudi que la France allait se doter de moyens de "défense active" pour protéger ses satellites. Pour Olivier Becht, député UDI de la 5ème circonscription du Haut-Rhin et co-rapporteur du rapport sur la Défense spatiale, invité jeudi sur Europe 1, cette protection est indispensable pour protéger le système économique français.
INTERVIEW

En cas d'attaques, Florence Parly veut être prête. Jeudi, la ministre des Armées a annoncé que la France allait investir dans des moyens de "défense active" pour protéger ses satellites. "Comme on ne voit pas l'espace, si ce n'est les étoiles la nuit, on a du mal à comprendre l'importance de nos satellites", reconnait Olivier Becht, député UDI de la 5ème circonscription du Haut-Rhin et co-rapporteur du rapport sur la Défense spatiale, invité jeudi sur Europe 1. 

"Pourtant, ils sont devenus vitaux dans tout un tas de gestes de la vie quotidienne à commencer par toutes les transactions bancaires que nous faisons avec notre carte. Elles sont homologués par GPS, cela veut dire que si demain les satellites s'arrêtent, c'est tout le système économique, les transports, et une grande partie de nos télécommunications qui s'effondrent. Protéger nos satellites contre les menaces étrangères est devenu un acte vital pour la défense et la souveraineté du pays", poursuit-il.

"Il faut être capable d'esquiver la menace"

Pour protéger ses satellites, la France prévoit d'investir 700 millions d'euros supplémentaires dans le spatial militaire d'ici 2025, en complément des 3,6 milliards d'euros déjà prévus pour le renouvellement complet des capacités satellitaires françaises. "D'abord, il faut surveiller l'espace depuis la Terre. Et pour cela nous avons besoin de nouveaux radars mais aussi de nouveaux télescopes qui permettent de savoir justement d'où vient cette menace", détaille Olivier Becht.

"Ensuite, il faut être capable d'esquiver la menace et donc de manier nos satellites. Des caméras seront donc installées sur les satellites. On envisage aussi des 'nanosat' qui auront la taille de nos téléphones portables et peuvent être utilisés pour voir venir la menace et la neutraliser. Enfin, il est possible d'embarquer des lasers qui sont capables de neutraliser les moyens d'observation", détaille le député.

L'objectif : "neutraliser les satellites adverses"

Selon le co-rapporteur du rapport sur la Défense spatiale, le but de ces nouveaux moyens de défense n'est pas de détruire les satellites adverses "car sinon on crée énormément de débris qui restent en orbite et peuvent heurter nos propres satellites", précise-t-il. "L'objectif, c'est davantage de neutraliser les satellites avec les lasers qui vont neutraliser les capteurs, voire faire du hacking comme sur un ordinateur pour rendre le satellite opérationnel".

Europe 1
Par Clémence Olivier