Municipales : voici le mode d'emploi du second tour

, modifié à
  • A
  • A
Municipales Vote Election Coronavirus Second tour Scrutin
Le second tour des municipales est organisé alors que le virus continue de circuler en France. © Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :
Le second tour des élections municipales a lieu dimanche, au lieu du 22 mars dernier, en raison de la crise du coronavirus. Europe 1 vous explique les modalités concrètes de ce scrutin local qui se déroule dans une atmosphère particulière.

Pas moins de 16 millions d’électeurs sont appelés aux urnes dimanche pour le second tour des élections municipales. Le scrutin devait initialement se tenir le dimanche 22 mars, mais l’épidémie de coronavirus a conduit l'exécutif à le reporter plus de trois mois plus tard. Ce second tour est d'ailleurs reporté en Guyane, où la pandémie sévit toujours activement. Ainsi, le protocole sanitaire sera strict dans les bureaux de vote.

Sur les quelque 35.000 communes que compte la France, le second tour n'aura lieu que dans 4.820 villes. Le premier tour a en effet suffi pour qu’un candidat obtienne la majorité absolue des voix dans les autres communes. Dans la plupart des communes, les électeurs auront le choix entre deux listes, mais il y aura aussi 786 triangulaires et 155 quadrangulaires. Dans 12 communes, ce sont même cinq listes qui vont s’affronter. 

Un scrutin spécial dans les métropoles

À Paris, Lyon et Marseille, l'organisation du scrutin est différente : les électeurs votent par arrondissement ou par secteur, pas directement pour le maire. Un troisième tour est nécessaire. À Paris, par exemple, la candidate qui obtiendra le plus grand nombre de voix ce soir ne sera pas automatiquement la prochaine maire de Paris. Il y a 17 élections, correspondant à 17 secteurs. Cette année, les quatre premiers arrondissements ont été regroupés pour former le secteur de "Paris centre".

Les électeurs votent pour les conseillers d’arrondissements, parmi lesquels les premiers élus siègent au conseil de Paris. Ils sont 163 et leur nombre varie en fonction de la démographie de l'arrondissement. Plus il y a d'habitants, plus il y a de conseillers de Paris. Il y a par exemple huit élus pour "Paris Centre" et dix-huit pour le 15e arrondissement, le plus peuplé. Ce sont ces grands électeurs qui choisiront la maire de Paris, lors d'un troisième tour qui se tiendra au plus tard le 5 juillet.

La carte d'électeur pas obligatoire

Et dans les plus grandes métropoles comme dans les plus petits villages, il est nécessaire de présenter une pièce d'identité pour voter : un passeport, un permis de conduire ou même une carte vitale. La carte d'électeur est conseillée mais n'est pas obligatoire. Les électeurs auront jusqu’à 18 heures, 19 heures ou 20 heures pour se rendre aux urnes, selon la taille des villes. Les conseils municipaux devront se réunir entre vendredi et dimanche prochain pour élire officiellement leur maire.