Montpellier, la cité intelligente : expérimenter un système de capteurs plantés dans le sol pour en connaître l'humidité

, modifié à
  • A
  • A
1:37
Partagez sur :
Dans le cadre des Trophées de l’Avenir, Europe1 récompense les entreprises, associations ou collectivités pour leur audace, leur innovation et leur côté visionnaire. La ville de Montpellier est en lice dans la catégorie "Collectivités locales".
LA FRANCE BOUGE

En partenariat avec les entreprises, les universités, les organismes de recherche et opérateurs d’Etat, la métropole de Montpellier s’appuie sur des solutions numériques pour améliorer les services et applications en direction de ses citoyens et usagers, pour favoriser une meilleure qualité de vie et pour accélérer les transitions énergétiques et écologiques.

La métropole a ainsi mis en place une architecture numérique complète, capable d’accueillir tout type de données pour développer un outil de supervision qui a vocation à restituer les informations issues des équipements communicants via des tableaux de bord. Parmi ses nouveaux systèmes en place : Montpellier expérimente un système de capteurs plantés dans le sol pour en connaître l'humidité. La plante exerce au niveau de ses racines, une pression dit osmotique pour s’alimenter en eau. Cette pression est nécessaire afin de faire passer la molécule d’eau à travers la membrane extérieure des cellules végétales.

Moins il y a d'eau dans le sol à proximité des racines, plus la plante doit exercer une tension pour la capter. Cela dépend aussi du sol et de sa composition qui va plus ou moins retenir l’eau. Le capteur est lié à une sonde tensiométrique qui mesure cette tension. Pierre Brice, chargé de la "smart city" à la ville et à la métropole de Montpellier : "Couplé à une application météo, ce dispositif permet de savoir s'il est nécessaire d'arroser ou non et donc de faire des économies d’eau. A terme, c'est un service que nous pourrions également proposer aux habitants."