Marine Le Pen sur l'affaire Mila : "Le fondamentalisme islamiste est en train de ravager notre pays"

, modifié à
  • A
  • A
Marine Le Pen 0:31
Marine Le Pen était l'invité de la matinale d'Europe 1 mercredi 12 février 2020. © Europe 1
Partagez sur :
"Le fondamentalisme islamiste est en train de ravager notre pays", a dénoncé Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, sur Europe 1 mercredi. Elle a illustré ses propos en prenant l'exemple de Mila, une jeune adolescente de 16 ans harcelée et menacée de mort après avoir critiqué l'Islam dans une vidéo.  
INTERVIEW

Marine Le Pen a cité mercredi sur Europe 1 l'exemple de l'affaire Mila pour appuyer ses propos sur "le fondamentalisme islamiste" qui est, selon la présidente du Rassemblement national (RN), "en train de ravager notre pays". "Une jeune fille de 16 ans ne peut pas dire du mal d'une religion sans être menacée d'être violée, égorgée, assassinée. Elle est déscolarisée et sous protection policière", a-t-elle rappelé, indignée. Mila, une adolescente iséroise a été menacée de mort sur les réseaux sociaux après avoir tenu des propos hostiles à l'Islam mi-janvier.

"Des centaines de quartiers sont entre les mains des islamistes aujourd'hui"

La députée avait déjà pris la défense de la jeune fille sur Twitter, comme le vice-président du RN Jordan Bardella, déclarant que "dans notre pays de libertés, ce n’est pas à Mila de s’excuser : c’est à ceux qui la menacent de mort, la harcèlent, l’insultent, de rendre des comptes devant la justice" et ajoutant : "Bravo à cette jeune lycéenne pour son courage."

"L'insécurité s'est aggravée dans des proportions spectaculaires, [...] des centaines de quartiers sont entre les mains des islamistes aujourd'hui", a ajouté Marine Le Pen, pour qui, cette situation et l'affaire Mila illustrent "l'aggravation continue de la situation" de la France. 

 

 

 

 

 

Europe 1
Par Céline Brégand