Macron ressent "comme juste à bien des égards" la colère des "gilets jaunes"

, modifié à
  • A
  • A
Emmanuel Macron a fait un mea culpa, lundi soir, dans son allocution télévisée.
Emmanuel Macron a fait un mea culpa, lundi soir, lors de son allocution télévisée. © LUDOVIC MARIN / POOL / AFP
Partagez sur :
Dans son allocution télévisée, lundi soir, Emmanuel Macron a affirmé que la colère des "gilets jaunes" était le résultat de "quarante années de malaise".

Trois semaines après la première journée de mobilisation nationale des "gilets jaunes", Emmanuel Macron a dit lundi soir ressentir comme "juste à bien des égards" leur colère et avoir conscience qu'il lui était "arrivé de blesser" certains par ses propos.

Plusieurs annonces sociales. Le chef de l'État a annoncé plusieurs nouveaux gestes lundi soir en réponse au mouvement des "gilets jaunes". Augmentation de 100 euros des salaires au niveau du Smic, exemption de la hausse de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros par mois, heures supplémentaires payées "sans impôts ni charges". Le chef de l'État a évoqué un "état d'urgence économique et sociale".

 

"Il m'est arrivé de blesser". Évoquant "40 années de malaise qui resurgissent", le chef de l'État a dit ressentir "comme juste à bien des égards" la colère des "gilets jaunes", avant de lancer avant de reconnaître avoir pu "blesser certains d'entre vous par (ses) propos".