EXCLUSIF - "Je ne suis pas sûr qu’Hulot ait été très heureux comme ministre", commente Emmanuel Macron

, modifié à
  • A
  • A
2:46
© EUROPE 1
Partagez sur :
Le chef de l’Etat s'est confié à Nikos Aliagas mardi sur Europe 1 au sujet de la démission début septembre de son emblématique ministre de l’Ecologie, assurant avoir ressenti "de la tristesse et du respect".

C’est une démission fracassante qui avait précipité les ennuis d’Emmanuel Macron début septembre, pour sa rentrée politique. Et pourtant, le président de la République semble ne pas en vouloir à Nicolas Hulot, qui avait quitté ses fonctions de ministre de la Transition écologique sans prévenir ni l’Elysée ni Matignon. "J’ai eu de la tristesse et du respect", a confié le chef de l’Etat à Nikos Aliagas mardi sur Europe 1.

"De la tristesse à titre personnel". "Je partais pour le Danemark. J’ai d’abord eu de la tristesse à titre personnel", a développé Emmanuel Macron. "Nicolas Hulot est quelqu’un avec qui d’ailleurs j’ai toujours des échanges réguliers, mais avec qui j’entretenais un compagnonnage amical, intellectuel et d’engagement", a-t-il assuré.

 

"Etre ministre, c’est un choix qui engage sa personne propre et sa famille". Mais Emmanuel Macron a vite compris que le poste ne plaisait pas à l’ancien animateur de TF1. "Etre ministre, s’engager dans la vie politique, c’est un choix qui engage sa personne propre et sa famille. Et je ne suis pas sûr qu’il ait été très heureux comme ministre, il lui appartient de le dire", a déclaré le chef de l’Etat.

"J’ai tout fait pour qu’il le soit au maximum. Il a tenu au nom du gouvernement des engagements forts, ceux que j’avais pris devant les Françaises et les Français. Il a porté une politique inédite en termes d’ambition, dont on voit les conséquences, et qu’il ne faut pas négliger", a estimé le président de la République.

"La décision d’un homme n’arrête pas une politique". Et d’ailleurs, a-t-il assuré, le départ de Nicolas Hulot n’a pas changé ses ambitions en termes écologiques. "La décision d’un homme n’arrête pas une politique, les choix d’une Nation, ceux en matière énergétique et environnementaux", a rappelé Emmanuel Macron. "Parce qu’il en va de la vie de nos concitoyens, de leur santé, des engagements que j’ai pris devant eux, et qu’il en va de l’avenir industriel de notre pays."

>> Réécoutez l'interview intégrale d'Emmanuel Macron :