Le syndicat policier Alliance exige que le ministre de l’Intérieur dépose plainte contre Jean-Luc Mélenchon

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Frédéric Lagache, délégué général d’Alliance Police Nationale, explique à Europe 1 pourquoi le syndicat exige que le Ministre de l’Intérieur dépose plainte contre Jean-Luc Mélenchon suite à ses propos à l’encontre des forces de l’ordre, qu’il a qualifiées mardi de "barbares". 

Mardi, en marge de la manifestation contre la réforme des retraites, Jean-Luc Mélenchon a répondu à un manifestant dénonçant les violences dont sont régulièrement accusées les forces de l'ordre lors de l'encadrement des manifestations de "gilets jaunes", qui a fait descendre dans la rue des centaines de milliers de Français depuis mi-novembre 2018. "C'est des barbares, soyez prudents, parce qu'ils ne s'arrêtent plus maintenant", lui a lancé le leader de La France insoumise. Ces paroles ont été captées par plusieurs médias. "Eux, ils agressent tout le monde. Ils sont de plus en plus violents, il faut faire attention", a-t-il ajouté.

Suite à ces propos, le syndicat Alliance exige, dans un communiqué de presse, que le Ministre de l’intérieur dépose plainte contre Jean-Luc Mélenchon. "Monsieur Mélenchon, malheureusement, on le connaît. On sait qu’il ne vit que par la provocation, l’insulte, l’intimidation. À croire qu’il ne veut faire vivre son parti que par ses idées. Tout ça est inacceptable", a réagi Frédéric Lagache, délégué général d’Alliance Police Nationale sur Europe 1 mercredi. 

Une réaction "inacceptable" de Christophe Castaner

Mercredi, sur Twitter, suite aux propos de l’élu, le ministre de l’Intérieur a exigé des excuses de Jean-Luc Mélenchon. Une réaction jugée insuffisante par Frédéric Lagache. 

"Il est inacceptable que le ministre de l’Intérieur ne s’arrête qu’à des mots d’excuses. Être aussi provoquant vis-à-vis des policiers, vis-à-vis, par ailleurs, des magistrats, nécessite, au-delà d’un mot d’excuse, franchement, un dépôt de plainte", a estimé Frédéric Lagache sur Europe 1.  

Selon le délégué général d’Alliance, il faut que Jean-Luc Mélenchon soit "reconnu irresponsable pénalement, auquel cas il a besoin de soins", soit "condamné". Le syndicaliste policier a également appelé à une mobilisation jeudi 26 septembre, à 11 heures, devant le siège de la France insoumise. 

Une manifestation de policiers prévue devant LFI, Mélenchon demande la protection de la gendarmerie

À la mi-journée, Jean-Luc Mélenchon a répondu à Christophe Castaner sur Twitter, appelant une nouvelle fois à sa démission. Réagissant également à l'appel à manifester devant le siège de son mouvement, l'ancien candidat à la présidentielle a demandé la "protection de la gendarmerie". "Manifestation illégale. Je demande la protection de la gendarmerie. Je crois que la protection de témoins populaires serait décisive", a-il écrit.

Les manifestations des "gilets jaunes", qui ont parfois dégénéré en violents affrontements et en scènes d'émeutes, ont ranimé les polémiques sur le maintien de l'ordre, alimentées par les images de manifestants blessés : près de 2.500, parfois grièvement. Il y a eu 24 personnes éborgnées et cinq ont eu la main arrachée selon des journalistes indépendants et des collectifs de blessés.

Europe 1
Par Céline Brégand avec Alain Acco et AFP