Jean-Luc Mélenchon : "Il ne faut pas traiter les bloqueurs de raffineries comme des délinquants"

, modifié à
  • A
  • A
Jean-Luc Mélenchon sur Europe 1 1:44
Jean-Luc Mélenchon a réagi aux propos d'Édouard Philippe sur le blocage des raffineries, mardi matin. © Europe 1
Partagez sur :
Invité de la matinale d'Europe 1 mardi matin, le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon s'est exprimé sur la réforme des retraites, alors que la grève dure depuis maintenant 34 jours et qu'une majeure partie des raffineries sont bloquées depuis mardi.
INTERVIEW

Alors que sept raffineries sur huit sont bloquées depuis mardi, Jean-Luc Mélenchon a redit mardi sur Europe 1 son soutien aux grévistes qui ont décidé ces blocages. "Il ne faut pas les traiter comme des délinquants, ils ne le méritent pas", a-t-il défendu sur notre antenne, alors que le Premier ministre Édouard Philippe a indiqué un peu plus tôt mardi matin qu'il avait demandé aux préfets de mobiliser les forces de l'ordre "pour faire en sorte qu'il n'y ait pas de blocages de dépôts" de carburants ou de raffineries.

"On ne gouverne pas un pays à coups de matraque"

Sur Europe 1, Jean-Luc Mélenchon a lancé un avertissement au gouvernement, qui tente de mettre à mal ces blocages de raffineries, prévus jusqu'à vendredi. "On ne gouverne pas un pays à coups de pied ni à coups de matraque, ni en éborgnant les gens", a-t-lancé. "Il y a moyen de discuter, tous ces gens sont prêts à discuter, mais respectez-les."

Le chef de file de La France insoumise a aussi loué l'attitude des personnes mobilisées pour bloquer les raffineries, qui "ont fait preuve de sens des responsabilités" : "Posez-vous la questions de savoir pourquoi ils font ça. Ça fait 34 jours qu'ils auraient pu bloquer tous les camions et il n'y aurait plus une goutte d'essence dans ce pays, ils ne l'ont pas fait. Mais comme on les provoque, ils montent le niveau de la mobilisation."

Un encouragement aux grévistes, et un autre tacle pour "les puissants" et "les importants qui croient qui peuvent broyer les petites gens" : "Je leur dis 'il vous en cuira'", a tonné Jean-Luc Mélenchon sur Europe 1. "Ceux qui se sont obstinés, comme par exemple François Hollande sur la loi El Khomri, le résultat c'est qu'ils ont été éradiqués politiquement."