Jean-François Copé : "Les maires gèrent mieux que le gouvernement ne le fait"

  • A
  • A
Jean-François Copé est maire de Meaux depuis 2005 8:24
Jean-François Copé est maire de Meaux depuis 2005 © Europe1
Partagez sur :
Le 102ème congrès des maires débute ce lundi à Paris. Jean-François Copé, maire de Meaux, était sur Europe 1 pour défendre les édiles locaux qui "tiennent la République".
INTERVIEW

Le 102ème congrès des maires, orchestré par le président de l'Association des maires de France François Baroin, s'ouvre lundi à Paris. Invité d'Europe 1, le maire de Meaux, Jean-François Copé, a défendu le travail effectué par les élus locaux, alors que les rapports avec la présidence ont parfois été houleux.

"Ce que je regrette, c’est que l'État ne laisse pas plus les maires faire ce qu’ils ont à faire", a estimé Jean-François Copé au micro de David Doukhan. Le maire de Meaux explique qu'il y a une "tendance naturelle des gouvernements successifs à' se payer' sur les communes". Il développe : "L'État ne fait pas d’économie mais demande aux communes d’en faire alors que nous gérons mieux, en tant que maires, que le gouvernement ne le fait. L'État demande d'appliquer des normes mais il ne se les applique pas à lui-même. L'Etat décide à la place des maires et ils doivent trouver des solutions au quotidien dans de très nombreux domaines."

Macron est "une exception de la 5ème République"

Le lancement du congrès sera officiellement donné par Emmanuel Macron, mardi. Jean-François Copé estime que le président de la République "a mûri" mais ne manque pas l'occasion de lui adresser un petit tacle, alors que l'actuel chef de l'État est une "exception dans l’histoire de la 5ème République". "Il n’a jamais été élu nulle part, il n’a jamais eu d’expérience de maire", rappelle l'ancien président de l'UMP. Jacques Chirac m’avait dit que l’apprentissage politique du métier au sens noble du terme se faisait en étant maire. Je crois qu’il avait tout à fait raison", sourit le maire de Meaux.

Europe 1
Par Maxime Dewilder