Jacques Attali : "Les gilets jaunes sont les prémices de ce qui pourrait être une révolution"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Chez Anne Roumanoff, l'essayiste donne son sentiment sur la situation économique française et mondiale.
INTERVIEW

Conseiller politique de François Mitterrand pendant près de dix ans, essayiste, mais aussi économiste, Jacques Attali garde toujours un œil attentif sur l'économie mondiale. Chez Anne Roumanoff vendredi, il livre son diagnostic sur la France et prédit une crise économique mondiale majeure prochainement.

>> De 11h à 12h30, c’est tous les jours Anne Roumanoff sur Europe 1 ! Retrouvez le replay de l’émission ici

"L'économie mondiale a besoin d’être réparée"

"Depuis la crise de 2008, on n’a rien fait d’autre que de retarder l’échéance, on n’a rien réglé", estime Jacques Attali au micro d'Europe 1. Selon l'économiste, il y a une "procrastination" généralisée concernant les problèmes de fond. "Comme on ne veut pas régler les problèmes, on les retarde, on emprunte, et on laisse ça aux générations futures", souligne-t-il, alors que "l’économie mondiale a besoin d’être réparée : il faut mettre de l’ordre sur les questions de justice sociale et d’écologie".

"La France fait des révolutions, mais ne fait pas de réformes"

Au sujet de la France, Jacques Attali affirme : "Nous sommes un pays rural qui n’évolue pas de façon continue. La France fait des révolutions, mais ne fait pas de réformes". À la veille d'une nouvelle journée de mobilisation des "gilets jaunes" samedi, l'essayiste a donné son sentiment sur le mouvement social. "Les 'gilets jaunes' sont les prémices de ce qui pourrait être une révolution", explique Jacques Attali, "il y a une colère extrêmement profonde et justifiée". Un réveil des classes moyennes les plus modestes selon l'économiste. "Elles se sentent sans avenir et surtout, elles sentent que leurs enfants n’ont pas d’avenir", conclut Jacques Attali.

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau