"Il est temps pour la gauche de réveiller sa propre force", selon Olivier Faure

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Alors que différents partis de gauche se réunissent ce samedi matin pour parler de l'élection présidentielle de 2022, Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, réclame sur Europe 1 un "réveil" de la gauche pour redonner "de l'espoir" aux Français. Il souhaite que la gauche se mette d'accord sur "le meilleur" candidat commun et suggère pour cela Anne Hidalgo.
INTERVIEW

"Il est temps pour la gauche de réveiller sa propre force et de réveiller l'espoir pour les Françaises et les Français", a expliqué Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, ce samedi matin sur Europe 1. Les dirigeants de gauche se réunissent dans la matinée dans un hôtel parisien à l’initiative de l'écologiste Yannick Jadot. Objectif : amorcer un rapprochement en vue de la présidentielle. "Un an avant l'élection présidentielle, il est temps de faire en sorte que les choses changent", a précisé Olivier Faure.

"Je veux que les Françaises et les Français retrouvent un espoir"

Il attend de cette réunion "de la clarté de la part de chacun". "Qu'est-ce que nous voulons ?", s'est-il interrogé. "Est-ce que nous voulons véritablement en finir avec ce duel Marine Le Pen/Emmanuel Macron qui est annoncé, ou est-ce que nous sommes finalement dans une forme d'hypocrisie ?" Le leader du PS souhaite la fin des divisions afin de proposer une alternative venue de la gauche. "Comment nous, la gauche, pouvons-nous dire que [ce duel] est impossible, que ce serait affreux, et en même temps être dans une forme de division qui condamne la gauche à être simplement dans le témoignage ?"

"Moi, je ne veux pas témoigner, je veux que les Françaises et les Français retrouvent un espoir", a ajouté le premier secrétaire du PS, qui a réaffirmé son désir d'un projet et d'un candidat commun, "le ou la meilleure", dans le but d'offrir aux électeurs de gauche la possibilité d'une alternance. Sans surprise, son choix se porte sur la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo.

"Ça fait trop longtemps qu'on procrastine, ça fait trop longtemps qu'on remet au lendemain ce qu'on devrait faire", s'est désolé Olivier Faure. Pour lui, il y a urgence à dire aux électeurs de gauche "oui, il y aura une alternative en 2022, vous aurez la possibilité de voter pour la gauche parce qu'elle sera là". Mais pour cela, il y a une condition, selon le chef du PS, "c'est que la gauche arrête de se déchirer comme elle se déchire aujourd'hui".

Europe 1
Par Justine Hagard