Gratuité dans les transports en Île-de-France : les précisions de Julien Bayou

, modifié à
  • A
  • A
Julien Bayou mènera une liste avec Audrey Pulvar et Clémentin Autain au second tour des élections régionales en Île-de-France. 1:21
Julien Bayou mènera une liste avec Audrey Pulvar et Clémentin Autain au second tour des élections régionales en Île-de-France. © Europe 1
Partagez sur :
Après l'accord entre les candidats de gauche Julien Bayou (écologistes), Audrey Pulvar (PS) et Clémentine Autain (LFI) pour mener une liste commune au second tour des élections régionales en Île-de-France, un flou demeurait sur la mesure de gratuité des transports défendue à gauche. Invité mardi soir sur Europe 1, Julien Bayou a précisé ses contours.
INTERVIEW

La candidate du PS aux élections régionales en Île-de-France, Audrey Pulvar, et celle de La France insoumise, Clémentine Autain, se sont ralliées au candidat écologiste Julien Bayou en vue du second tour. Avec un objectif : battre la présidente sortante Valérie Pécresse (Libres!, ex-LR). Mais au prix de quelques clarifications, notamment sur la volonté d'Audrey Pulvar de porter la gratuité des transports dans cette région. Invité mardi sur Europe 1, Julien Bayou a précisé la teneur de l'accord entre les trois listes de gauche sur ce point.

Une gratuité défendue pour les moins de 18 ans et les jeunes précaires

"Au 1er septembre 2021, nous avons acté la gratuité pour les moins de 18 ans", a indiqué le candidat, avant d'ajouter que la mesure concernerait aussi "les personnes de 18 à 25 ans précaires". "A Paris c’est déjà le cas et il y a, quelque part, une inégalité si les Parisiens peuvent en bénéficier et par le reste des Franciliens", a-t-il justifié concernant la gratuité pour les moins de 18 ans.

Cette mesure fait partie des "20 mesures prioritaires" sur lesquels les trois représentants de gauche se sont mis d'accord. C'est "ce qu’on peut faire, ce qu’on doit faire immédiatement", a indiqué Julien Bayou. Alors qu'Audrey Pulvar portait une gratuité générale sur le long terme, "nous avons concilié ce qu’il est possible de faire financièrement et ce qui est urgent socialement", a commenté le candidat écologiste. "C’est ça l’enjeu de ce projet."

"Une possibilité de l’emporter"

Un projet que Julien Bayou espère bien pouvoir porter une fois à la tête de la Région. "Il y a une capacité, une possibilité de l’emporter", veut-il croire. "Cumulées, nos voix permettent de rivaliser avec Valérie Pécresse", a-t-il conclu.

Europe 1
Par Jonathan Grelier