Grand débat national : "Le départ de Chantal Jouanno n'est pas une péripétie", rétorque Gérard Larcher à Édouard Philippe

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Invité de la matinale d'Europe 1, jeudi, le président du Sénat Gérard Larcher s'est dit sceptique sur les chances d'un grand débat national bien mené sans présidente de la Commission nationale du débat public, après le départ de Chantal Jouanno. 

INTERVIEW

Comment le grand débat national voulu par Emmanuel Macron pour tenter d'apaiser la colère des "gilets jaunes" va-t-il être mené sans que la Commission nationale du débat public (CNDP), qui l'organise, n'aie de présidente ? Pour Gérard Larcher, invité de la matinale d'Europe 1, jeudi, "le départ de Chantal Jouanno n'est pas une péripétie", contrairement à ce qu'a affirmé le Premier ministre Édouard Philippe.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Difficile" d'avoir un débat "responsable". "Est-ce qu'on veut un débat organisé ? Qu'est-ce qu'on veut faire derrière le débat ? Comment on fait pour que le débat ne soit pas confisqué par des lobbies ?", a interrogé le président du Sénat, pour qui il sera "extrêmement difficile" d'avoir une consultation "responsable" sans présidente de la CNDP.

La commission peut-elle se retirer ? Gérard Larcher va même plus loin : il laisse entendre que le départ de Chantal Jouanno, qui était "une garantie", pourrait empêcher la CNDP d'assurer le bon fonctionnement du débat. Au point de se retirer ? "C'est à la commission de le dire de manière plénière, mais une commission sans la présidente, c'est quand même un peu compliqué pour un débat de cette importance", a-t-il indiqué.