Avec le mouvement "Territoires de progrès", Emmanuel Macron travaille son aile gauche

, modifié à
  • A
  • A
Les membres du mouvement "Territoires de progrès" se sont rassemblés samedi autour de Jean-Yves Le Drian. (photo d'illustration) 1:17
Les membres du mouvement "Territoires de progrès" se sont rassemblés samedi autour de Jean-Yves Le Drian. (photo d'illustration) © LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :
Le mouvement "Territoire de progrès" rassemble des personnalités politiques acquises à la majorité et soucieuses de défendre les valeurs sociales-démocrates. Elles se sont réunis samedi autour du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. Mais cette tendance qui prend de l'ampleur au sein de LREM évolue toujours sous la surveillance étroite d'Emmanuel Macron. 

La majorité présidentielle continue de se structurer : "Territoires de progrès", l’aile gauche de la macronie, a fait sa rentrée samedi à Paris autour des ministres Jean-Yves Le Drian et Olivier Dussopt et plusieurs autres membres du gouvernement et des députés. Leur objectif affiché est de faire vivre la social-démocratie et la gauche au sein de la majorité. Au moment de clore la journée, Jean-Yves Le Drian lâchait ces quelques mots : "Aujourd’hui, il s’est passé quelque chose."

"Une social-démocratie loyale au Président"

Autour du ministre des Affaires étrangères se trouvaient quelque 150 adhérents, 30 parlementaires et cinq autres membres du gouvernement. Parmi eux, Olivier Dussopt aux Comptes publics, Florence Parly à la Défense, Emmanuelle Wargon à l’Ecologie, Elisabeth Borne au Travail ou encore Jean-Baptiste Djebbari aux Transports.

Les figures issues de la gauche sont décidées à incarner et développer cette "aile gauche de la macronie", "progressiste et républicaine". C’est "une social-démocratie loyale au Président", s’empresse de préciser un ministre présent samedi. En effet, ce rassemblement autour du mouvement "Territoires de Progrès" ne s'est pas fait sans l’aval d’Emmanuel Macron lui-même. "Une évidence", glisse un participant.

Plusieurs ministres pourraient rejoindre l'aile gauche

Le Président veut que sa majorité recrute sans forcément arborer l’étiquette La République en Marche. Cela pourrait être une manière d’élargir son spectre politique à un an et demi de la Présidentielle, "Territoires de Progrès" est d’ailleurs souvent une deuxième étiquette pour ses adhérents et ses ministres. Une coalition qui pèsera tout de même bientôt un quart du gouvernement. Et d’autres ministres se préparent à la rejoindre, comme Olivier Véran et Brigitte Bourguignon. Selon nos informations, le secrétaire d’Etat Clément Beaune s'apprêterait aussi à annoncer son ralliement. 

Europe 1
Par Jean-Rémi Baudot, édité par Antoine Cuny-Le Callet