"Gilets jaunes" : Emmanuel Macron a déjeuné avec des policiers mobilisés samedi à Paris

  • A
  • A
Partagez sur :

Le chef de l'Etat a échangé lundi midi avec des policiers mobilisés samedi dans la capitale lors de la manifestation des "gilets jaunes", afin de les "féliciter pour leur professionnalisme". 

Emmanuel Macron a déjeuné lundi dans une caserne de Paris avec des CRS et des policiers qui sont intervenus samedi à Paris, théâtre de scènes de grande violence à l'occasion de la mobilisation des "gilets jaunes", a indiqué l'Elysée. Le président a "tenu à se rendre auprès de CRS, de gardiens de la paix et d'officiers pour leur témoigner de son soutien après une journée de violences totalement inédites", selon la présidence.

Saluer le professionnalisme des forces de l'ordre. Accompagné du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, du secrétaire d'Etat Laurent Nunez et du préfet de police Michel Delpuech, il a participé au déjeuner dans une caserne du 20ème arrondissement avec des unités de Poitiers, Mulhouse, Bordeaux et Joigny actuellement en mission à Paris. Ce rendez-vous, qui n'était pas à l'agenda et qui s'est déroulé hors de la présence de médias, a été décidé à la suite des violents affrontements qui se sont déroulés samedi dans les rues de la capitale et qui ont fait 133 blessés, dont 23 parmi les forces de l'ordre, selon la préfecture de police. Emmanuel Macron a "longuement échangé" sur le déroulement de cette journée mais aussi sur les "difficultés rencontrées au quotidien" par ces policiers "dont l'engagement et le courage sont sans faille", a indiqué l'Elysée. Cette rencontre a été "un signal fort pour les forces de l'ordre", que le président a "félicité pour leur professionnalisme", a déclaré Thomas Toussaint, délégué CRS UNSA-police, interrogé par BFMTV.

 

Adapter la stratégie d'ordre public. L'ensemble des syndicats représentatifs de la police nationale ont demandé lundi à être reçus par le président pour lui exposer la "gravité de la situation" et demander que la stratégie d'ordre public soit adaptée en cas de nouvelle mobilisation. Ils seront finalement reçus mardi par Christophe Castaner. Des appels à une quatrième manifestation des "gilets jaunes" samedi prochain à Paris circulent déjà sur les réseaux sociaux. Le chef de l'Etat avait demandé dimanche à Christophe Castaner de mener "une réflexion sur la nécessité éventuelle d'une adaptation du dispositif du maintien de l'ordre dans les jours à venir", afin de faire face à "des casseurs plus violents, plus mobiles, plus organisés". 

 

Macron envisage de reporter son voyage en Serbie. Un report de la visite que doit effectuer mercredi et jeudi Emmanuel Macron en Serbie est "à l'étude" en raison de la crise des "gilets jaunes", a indiqué lundi par ailleurs l'Elysée. Une décision devrait être annoncée en fin de journée sur le maintien ou non de ce déplacement qui avait été annoncé courant novembre. Le programme prévoyait qu'Emmanuel Macron s'envole pour Belgrade à l'issue du Conseil des ministres mercredi et revienne à Paris jeudi. Il devait notamment rendre hommage, avec son homologue serbe Aleksandar Vucic, aux défenseurs de Belgrade à l'occasion du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale.