Gabriel Attal devient le plus jeune membre d’un gouvernement sous la Cinquième République

, modifié à
  • A
  • A
À l'Assemblée nationale, le jeune député avait rejoint la commission des Affaires culturelles et de l'Education.
À l'Assemblée nationale, le jeune député avait rejoint la commission des Affaires culturelles et de l'Education. © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :
À 29 ans, le député des Hauts-de-Seine, nommé secrétaire d'Etat auprès de Jean-Michel Blanquer, bat le record établi en 1995 par François Baroin.

"Marcheur" historique et proche de l'Elysée, le député des Hauts-de-Seine Gabriel Attal a connu une ascension express, jusqu'à être nommé mardi au gouvernement auprès de Jean-Michel Blanquer, battant le record de plus jeune secrétaire d'Etat de la Cinquième République, à 29 ans. Avant lui, François Baroin était devenu en 1995 secrétaire d'Etat et porte-parole du gouvernement Juppé un mois avant de fêter ses 30 ans.

Le canal historique du macronisme. Très à l'aise sur les plateaux télés, l'élu au débit mitraillette fait partie des ex-jeunes pousses socialistes ayant suivi Emmanuel Macron lors de la création de son mouvement. Souvent en jean, casque de scooter à la main, il fait partie de la jeune garde se revendiquant "canal historique" du macronisme, avec laquelle il passe des vacances à l'Ile-aux-Moines, dans le Morbihan. Gabriel Attal est proche du secrétaire d'Etat Benjamin Griveaux auquel il a succédé au porte-parolat du mouvement "La République En Marche", ainsi que de Stéphane Séjourné, l'influent conseiller politique du chef de l'Etat. Tous deux sont issus des réseaux strauss-kahniens. Dans son ancienne famille socialiste, certains décrivent comme "fourbe" ce "fils spirituel de Marisol Touraine", dont il avait intégré le cabinet au ministère de la Santé sous le précédent quinquennat.

 

Un parcours brillant et rapide. Né le 16 mars 1989 à Clamart (Hauts-de-Seine), ce consultant de profession, issu d'un milieu aisé, a fait sa scolarité dans la huppée Ecole Alsacienne à Paris et est diplômé de Sciences Po. Il a souligné avoir "aussi bossé comme serveur" en parallèle à ses études. Il a été chargé de mission à la direction artistique de l'Académie de France à la Villa Médicis à Rome. Il est resté conseiller municipal de Vanves en gardant son mandat de député. À l'Assemblée, il a rejoint la commission des Affaires culturelles et de l'Education où il a été désigné coordinateur des députés du groupe LREM. Il a notamment été le rapporteur du projet changeant les règles d'accès à l'université, avec la plateforme Parcoursup.

Le renouvellement de la classe politique. À son arrivée au Palais Bourbon en 2017, l'élu avait dit se sentir investi de la "responsabilité de montrer que la jeunesse fait son entrée" alors que "jusqu'à présent on avait l'impression que les jeunes parlementaires, c'étaient des FN". "Il a émergé" et "est apprécié au groupe", selon une "marcheuse" issue de la droite. Gabriel Attal "a pris une épaisseur médiatique en peu de temps" et il est l'"une des révélations", d'après un autre élu LREM. Aspirant à prendre des responsabilités, il avait été candidat en septembre pour succéder à Richard Ferrand à la tête du groupe majoritaire, mais avait retiré sa candidature in extremis pour ne pas "contribuer à la dispersion", anticipant peut-être aussi des critiques sur sa proximité avec l'Elysée.