Franck Riester : "L'État sera au rendez-vous pour reconstruire Notre-Dame"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le ministre de la Culture Franck Riester a détaillé les mesures prises par l'État pour la reconstruction de la cathédrale, mercredi soir, sur Europe 1. 
INTERVIEW

Le gouvernement a dévoilé mercredi son plan pour reconstruire Notre-Dame. Le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé une série de mesures, dont un concours international d'architectes et un soutien fiscal au don, pour tenir le pari d'Emmanuel Macron de rebâtir la cathédrale en cinq ans. "L'État sera au rendez-vous", a assuré le ministre de la Culture Franck Riester, mercredi soir, au micro de Matthieu Belliard sur Europe 1. "L'État sera au rendez-vous pour reconstruire et rebâtir Notre-Dame de Paris. On voit aussi qu'il y a un élan exceptionnel de générosité des Français dans leur diversité : des chefs d'entreprise, ou des personnes qui ont parfois de très faibles moyens mais veulent participer à la reconstruction."

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

"Un dispositif fiscal spécifique". Un projet de loi va notamment être déposé pour donner un "cadre légal" aux dons. "Nous avons essayé de cadrer les choses pour garantir la sécurité des paiements et garantir la transparence des financements. Il faut que tout l'argent collecté soit bien fléché vers la restauration", explique le ministre de la Culture. "Un dispositif fiscal spécifique a été mis en place : celui du mécénat pour les entreprises, et pour les particuliers un régime de réduction d'impôt qui ira jusqu'à 75% jusqu'à un plafond de 1.000 euros de don. Au-delà de ce montant, ce sera le dispositif classique de mécénat, avec 66,67% de réduction d'impôt", a précisé Franck Riester.

Les promesses de dons pour reconstruire Notre-Dame de Paris, dévastée lundi par le feu, s'élevaient mercredi après-midi à 850 millions d'euros, dont 500 millions des trois plus grandes fortunes françaises (200 millions pour les familles Arnaud et Bettencourt, et 100 millions de la famille Pinault).