Francis Lalanne va mener une liste de "gilets jaunes" aux européennes : "Nous allons subvertir ce système"

, modifié à
  • A
  • A
Francis Lalanne se lance à nouveau dans le bain politique avec une liste "gilets jaunes" aux européennes. 1:25
Francis Lalanne se lance à nouveau dans le bain politique avec une liste "gilets jaunes" aux européennes. © Eric Feferberg / AFP
Partagez sur :
Invité du Grand journal du soir de Matthieu Belliard sur Europe 1, le chanteur Francis Lalanne a évoqué sa nouvelle liste de "gilets jaunes" pour les européennes.
INTERVIEW

"Vous pensez vraiment que je pourrais être insensible à la révolte des 'gilets jaunes', que je pourrais rester chez moi à regarder ces gens qui m'aiment se faire torpiller et massacrer dans la rue ?" Pour défendre ses amis "gilets jaunes" sur le terrain politique, le chanteur Francis Lalanne a décidé de mener une liste aux élections européennes. Il s'est confié mardi sur cette nouvelle "Alliance jaune" au micro Europe 1 de Matthieu Belliard.

Un combat contre le "système"

Tout est parti chez lui du constat qu'il fallait une traduction politique au mouvement des "gilets jaunes", qu'il soutient depuis le début : "Si on n'arrive pas à investir le champ électoral comme on investit les ronds-points, on ne pourra pas rendre notre action opérante", décrit-il sur notre antenne, quelques heures après avoir déposé la liste au ministère de l'Intérieur.

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Cette liste naissante a déjà un ennemi bien identifié : "Nous ne venons pas du système, nous ne sommes pas des politiciens, nous sommes de simples citoyens. Si les gens désirent concentrer leur vote sanction sur notre liste hors système, ils vont enfin pouvoir rendre ce vote sanction opérant. Nous allons subvertir ce système. Nous allons utiliser les moyens de ce système contre le système", martèle-t-il. Il emploiera le mot 'système' douze fois lors de cet entretien d'une petite dizaine de minutes.

L'"avertissement" souhaité à Macron

L'"Alliance jaune" a aussi un adversaire, clairement nommé : Emmanuel Macron. "Ça fait sept mois que ça dure parce qu'il y a un gars qui pense qu'avec 13% il est légitime", s'énerve Lalanne. "Si la France décide de mettre un carton jaune à ce monsieur, j'espère que cela permettra de réussir à l'Assemblée européenne ce qu'on a pas encore réussi dans notre pays. C'est un avertissement qu'on lui lance", avertit le chanteur.

" C'est normal d'être solidaires des gens qui sont dans la misère, qui sont bafoués et persécutés "

Et Francis Lalanne ne désespère de rallier d'autres artistes à la cause des "gilets jaunes" : "Pourquoi ils ne sont pas avec nous dans la rue ? C'est normal d'être solidaires des gens qui sont dans la misère, qui sont bafoués et persécutés, surtout pour un artiste", assure-t-il, conscient (heureux ?) d'apporter aux contestataires trois choses importantes dans cette campagne de quatre semaines : "Une caution financière, ma notoriété et mon expérience." Pour l'heure, les différents sondages sur le scrutin ne placent aucune liste au dessus des 3%.

Europe 1
Par Thibaud Le Meneec