L'ESSENTIEL - Après un hommage à Saint-Sulpice, Jacques Chirac a été inhumé au cimetière du Montparnasse

, modifié à
  • A
  • A
Jacques Chirac a été inhumé au cimetière du Montparnasse.
Jacques Chirac a été inhumé au cimetière du Montparnasse. © Philippe LOPEZ / AFP
Partagez sur :
Après l'hommage populaire dimanche, un service solennel s'est tenu à l'église Saint-Sulpice, avant l'inhumation de l'ancien président de la République. 
L'ESSENTIEL

Dimanche, et toute la nuit jusqu'à lundi matin, ils ont été des milliers de Français à se rendre dans la cour des Invalides pour rendre un dernier hommage à Jacques Chirac. Lundi, à partir de 11 heures, c'est une journée de deuil national, avec convoi funéraire, messe et réceptions de chefs d'État étrangers, qui est organisée à la mémoire de l'ancien président, décédé jeudi. 

Les trois infos à retenir

  • Un service solennel s'est tenu à l'église Saint-Sulpice, en présence de près de 80 dirigeants étrangers
  • Les honneurs militaires ont été rendus à l'ancien président aux Invalides, en présence d'Emmanuel Macron
  • L'ex-président a été inhumé au cimetière du Montparnasse

Un office solennel devant près de 80 dirigeants étrangers

Près de 2.000 invités venus du monde entier se sont massés dès midi dans l'église Saint-Sulpice pour rendre hommage à l'ancien président de la République. La dépouille de Jacques Chirac, encadrée par une grande escorte, a rejoint l'église, puis, sous des applaudissements de l'assistance, le cercueil drapé de bleu-blanc-rouge, porté par les anciens officiers de sécurité de Jacques Chirac, a fait son entrée dans l'édifice, puis a traversé la nef au son d'un requiem de Gabriel Fauré. 

Ce service solennel se tenait en présence des anciens présidents François Hollande, Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d'Estaing, mais aussi d'environ 80 dirigeants étrangers, parmi lesquels le résident russe Vladimir Poutine, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, les présidents allemand et italien Frank-Walter Steinmeier et Sergio Mattarella. L'ancien président américain Bill Clinton, également présent, avait été accueilli sous les applaudissements par le Premier ministre Édouard Philippe. 

Devant l'assistance, l'archevêque de Paris a salué en Jacques Chirac "un homme chaleureux". L'ancien chef de l'Etat, a-t-il déclaré, "avait axé sa campagne de 1995 sur le thème de la fracture sociale, portant ainsi son regard sur ceux qui restent sur le bord de la route". "Il y avait chez notre ancien président, cet homme chaleureux soutenu par son épouse Bernadette, un véritable amour des gens. Aussi à l'aise dans les salons de l'Élysée qu'au Salon de l'agriculture, beaucoup en le rencontrant se sentaient considérés", a-t-il poursuivi, mettant aussi en avant "son amour pour sa famille". 

Durant la cérémonie religieuse, au cours de laquelle un "Impromptu" de Franz Schubert a été joué au piano par le chef d'orchestre Barenboim, plusieurs personnalités politiques qui ont été proches de l'ancien président ont paru marquées, comme l'ancien ministre des Sports, Guy Drut, qui a essuyé quelques larmes. 

Puis, à l'issue de la célébration, le cercueil de Jacques Chirac a quitté l'église sous les applaudissements de la foule, qui a également chaleureusement salué Claude Chirac, la fille cadette du président. Le convoi funéraire a ensuite rejoint le cimetière du Montparnasse. Jacques Chirac y a été inhumé dans la plus stricte intimité, et repose désormais aux côtés de sa fille aînée Laurence, décédée en 2016.

000_1KU9H51280

© Philippe LOPEZ / AFP

Les honneurs militaires rendus à l'ancien président

Cette journée d'hommages avait débuté par une cérémonie privée, en la cathédrale Saint-Louis-des-Invalides, en présence de quelque 200 personnes, dont son épouse Bernadette, qui n'était en revanche pas présente à l'église Saint-Sulpice. Cette dernière, très affaiblie, n'avait pas assisté dimanche à l'hommage populaire, lors duquel des milliers de Français se sont déplacés aux Invalides pour saluer l'ancien président de la République. 

Dans la cour de l'Hôtel des Invalides, les honneurs militaires ont été rendus à Jacques Chirac en présence d'Emmanuel Macron. Le chef de l'État a passé en revue les troupes, avant d'observer une minute de silence devant le cercueil drapé de bleu-blanc-rouge, puis s'est incliné devant la dépouille, sur fond d'hymne national, avant que ne retentisse la Marche funèbre de Chopin.

000_1KU6DK1280

© Lionel BONAVENTURE / AFP

Le cercueil de Jacques Chirac avait ensuite quitté les Invalides en convoi funéraire pour rejoindre Saint-Sulpice. Dans la foule massée devant l'Assemblée nationale, sur le passage du convoi, Christina Maria, 32 ans, a confié à Europe 1 sa "grande émotion". "Je voulais rendre un dernier hommage à l'ancien président", explique-t-elle, évoquant un "devoir citoyen". 

Découvrez notre podcast événement consacré à Jacques Chirac

Europe 1 vous propose un podcast événement "Chirac, une histoire française" consacré à l'ancien président, mort jeudi 26 septembre à 86 ans. 

Découvrez par exemple l'enfance et l'ascension politique de Jacques Chirac racontées par Christophe Hondelatte dans un récit en trois parties, revivez les émeutes dans les banlieues en 2005 et la crise du CPE l'année suivante avec l'analyse d'Olivier Duhamel, et réécoutez les décryptages de la rédaction d'Europe 1 et nos meilleures archives.

Vous pouvez vous abonner :

Europe 1
Par Antoine Terrel avec AFP