"Emmanuel Macron va envoyer un courrier à chaque maire de France cette semaine", annonce Sébastien Lecornu

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
L'absence d'Emmanuel Macron au Congrès des maires qui s'ouvre mardi est très critiquée depuis quelques jours. Sur Europe 1 lundi, le ministre chargé des Collectivités territoriales a assuré que le président continuait de dialoguer avec les édiles.
INTERVIEW

La promesse rompue d'Emmanuel Macron aux maires de France a considérablement refroidi des relations déjà complexes. Le président ne se rendra pas, comme annoncé l'an dernier, au Congrès des maires, qui s'ouvre mardi à Paris. Bien qu'Édouard Philippe assure son remplacement, un feu de critiques s'abat sur l'exécutif.

Un courrier posté dans la semaine. Sur Europe 1 lundi matin, le ministre chargé des Collectivités territoriales Sébastien Lecornu a assuré que le chef de l'État ne comptait pas rompre le dialogue avec les élus locaux. "Le président a promis d'avoir un lien direct avec les maires de France et de rendre compte de ce qu'il fait. Ça passe par un courrier direct à chaque maire de France, qui va partir cette semaine, qui va rappeler ce qui a été fait pendant un an et demi, et qui donne la feuille de route pour les mois prochains", a indiqué Sébastien Lecornu au micro d'Audrey Crespo-Mara.

>> De 7h à 9h, c'est deux heures d'info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Baroin tend la main. Dimanche, sur BFMTV, le président de l'association des maires de France (AMF) François Baroin a affirmé qu'Emmanuel Macron était "encore invité, s'il le souhaite." "Même s'il était chahuté, ce ne serait pas une difficulté. Il en a l'expérience. Ce n’est pas parce qu'on a des désaccords sur le fond que l'accueil est indigne, et ce n'est pas parce qu’on a des contre-propositions qu'on est irresponsables." Sébastien Lecornu a écouté attentivement les propos de François Baroin, qui avait auparavant exprimé sa profonde déception après la décision du président de la République.

"On a besoin de travailler avec l'AMF". "J'ai trouvé que ses propos étaient beaucoup plus ouverts. J'ai retrouvé le François que j'aime bien : républicain, ouvert, ayant envie de travailler", s'est réjoui Sébastien Lecornu. "D'ailleurs je lui fais une proposition à travers votre micro, c'est d'avancer très vite sur quatre sujets : les ressources des collectivités locales (fiscalité), la fonction publique territoriale, et les héritants de la loi NOTRe, et la différenciation dans la Constitution", a détaillé le ministre. "Je formalise dans ce micro cette invitation à travailler avec lui et l'ensemble des maires de France, parce qu'on a besoin de travailler avec l'AMF."