Élections européennes : "Il faut avouer que Marine Le Pen est gagnante", reconnaît Gérald Darmanin

, modifié à
  • A
  • A
Gérald Darmanin a reconnu la victoire du RN aux Européennes et appelé à "entrer dans un acte II du quinquennat".
Gérald Darmanin a reconnu la victoire du RN aux Européennes et appelé à "entrer dans un acte II du quinquennat". © ERIC FEFERBERG / AFP
Partagez sur :
Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a reconnu la victoire du Rassemblement national aux élections européennes et déclaré qu'il fallait désormais "faire son examen de conscience".

Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin a déclaré lundi qu'il fallait "reconnaître" que le Rassemblement national (RN) était sorti "gagnant" du scrutin avec 23,31% des voix devant LREM (22,41%), et a appelé "à continuer le combat" contre le RN.

"Madame Le Pen fait moins de voix, de pourcentage, que lors des dernières élections européennes mais il faut bien avouer qu'elle est gagnante", a déclaré le ministre sur France 2. La tête de liste LREM Nathalie Loiseau a estimé sur Europe 1 qu'il n'y avait "ni victoire, ni déroute, ni défaite, un bon score". "Nous aurons le même nombre de siège au Parlement européen donc je considère qu'on a fait le boulot", a-t-elle ajouté.

"Il faut faire son examen de conscience"

Pour Gérald Darmanin, la deuxième place, derrière le Rassemblement national, passe mal. "Je ne m'habitue pas (...). La première fois que j'ai voté à l'élection présidentielle, c'était pour faire barrage à Jean-Marie Le Pen", a-t-il déclaré. "Il faut continuer ce combat", a lancé le ministre et montrer que le Rassemblement national "est une voie sans issue". "Il y a manifestement une dorsale politique qui s'est installée entre le [Rassemblement] national et la majorité présidentielle (...). Il faut la prendre en compte", a-t-il ajouté, en appelant à "entrer dans un acte II du quinquennat" en étant "plus humain, plus à l'écoute" et "moins décider vers le haut". "Il faut faire son examen de conscience", a-t-il ajouté.

"Les Républicains sont désormais une mer morte"

Ancien membre des Républicains, Gérald Darmanin a également critiqué Laurent Wauquiez, chef de parti de son ancienne famille politique qui sort des élections européennes avec le pire score de son histoire. Le parti n'a réuni que 8,48% des voix.

"Monsieur Wauquiez a mis mon ancienne famille politique dans le mur", a-t-il estimé. "Je constate que les Républicains sont désormais une mer morte. J'appelle tous les électeurs de droite, tous les élus locaux de droite à rejoindre le président de la République."