Démission de Nicolas Hulot : "Il est irremplaçable, la note est très salée ce matin pour Emmanuel Macron"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Quelques minutes après l'annonce de la démission du ministre de la Transition écologique et Solidaire, l'éditorialiste d'Europe 1 Jean-Michel Aphatie a livré son analyse, dans la matinale de Nikos Aliagas.

L'AVIS DE

"Une sale rentrée politique pour Emmanuel Macron". Voilà comment Jean-Michel Aphatie analyse la démission de Nicolas Hulot, mardi matin. L'éditorialiste d'Europe 1 était en studio dans la matinale de Nikos Aliagas pour commenter, à chaud, la démission surprise du ministre de la Transition écologique et Solidaire. 

DERNIÈRE MINUTE - Nicolas Hulot a claqué la porte du gouvernement

"Evidemment, l'épisode des chasseurs a dû beaucoup contrarier Nicolas Hulot. Mais bon, par rapport à toutes les couleuvres qu'il a avalées avant, celle-là était quand même toute petite", débute Jean-Michel Aphatie. "Il n'a pas eu, dans la période ministérielle qui a été la sienne, satisfaction sur des dossiers essentiels" poursuit-il.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Entendu sur europe1 :
Le président de la République est comme tous les grands séducteurs, il pense qu'à la fin, tout le monde tombe de son côté, mais quelques fois, les séducteurs se trompent

A la question de savoir qui pourrait le remplacer, la réponse de l'éditorialiste fuse : "Personne !" "Il y a peu de gens qui sont irremplaçables, mais je pense que Nicolas Hulot l'est, parce qu'il a accumulé tout au long de sa vie un capital sympathie extrêmement important sur l'écologie, et personne n'a l'envergure de Nicolas Hulot. C'est pour ça que c'est une perte pour Emmanuel Macron". 

"Et ce gouvernement, qui, je le rappelle, n'a aucune sensibilité écologique, ne pourra pas intégrer une nouvelle figure de l'écologie, qui n'existe pas dans la société française, parce que de toute façon, il ne saurait pas l'utiliser. Donc la note est très salée ce matin", assure encore Jean-Michel Aphatie, qui conclut : "Le président de la République est comme tous les grands séducteurs, il pense qu'à la fin, tout le monde tombe de son côté, mais quelques fois, les séducteurs se trompent".